Samson et dalila

Camille Saint-Saëns

Opéra Bastille - du 01 octobre au 05 novembre 2016

Samson et Dalila

Opéra en trois actes et quatre tableaux (1877)

Musique
Camille Saint-Saëns
Livret
Ferdinand Lemaire

En langue française

Direction musicale
Philippe Jordan
Mise en scène
Damiano Michieletto
Dalila
Anita Rachvelishvili
Samson
Aleksandrs Antonenko
Le Grand Prêtre de Dagon
Egils Silins
Abimélech
Nicolas Testé
Un Vieillard hébreu
Nicolas Cavallier
Un Messager philistin
John Bernard
Premier Philistin
Luca Sannai
Deuxième Philistin
Jian-Hong Zhao
Décors
Paolo Fantin
Costumes
Carla Teti
Lumières
Alessandro Carletti
Chef des Choeurs
José Luis Basso

Orchestre et Chœurs de l’Opéra national de Paris

Surtitrage en français et en anglais

Ce spectacle fera l’objet d’une captation audiovisuelle

Une co-production Opéra national de Paris et Telmondis avec le soutien du CNC et la participation d'Arte Concert, réalisée par François-René Martin.
Diffusion en direct au cinéma le 13 octobre, diffusion sur Arte Concert à partir du 14 octobre.
Diffusion sur France Musique le 23 octobre.

Podcast


En partenariat avec France Musique

à propos


« Déchire de son coeur l’invulnérable écorce, et surprends le secret qui nous cache sa force. »

 

Samson et Dalila, Acte II, scène 2


Les éclairs brillent déjà dans le ciel quand Dalila déclare sa flamme à Samson dans l’un des plus beaux airs d’amour de l’opéra romantique : « Mon cœur s’ouvre à ta voix comme s’ouvrent les fleurs aux baisers de l’aurore ». Une beauté envoûtante mais trompeuse… Quand le tonnerre gronde enfin, Dalila trahit Samson en le livrant à ses ennemis : « Montez, cette fois il m’a ouvert tout son cœur », leur souffle-t-elle dans la nuit (Ancien Testament, Livre des Juges). Inspiré d’un sujet biblique violent et érotique, l’opéra de Saint-Saëns – qui doit sa création en 1877 à l’insistance de Liszt – met quinze ans avant d’être joué à Paris, au Palais Garnier. Cette première représentation parisienne, en 1892, comporte la danse alors inédite « des prêtresses de Dagon ». Il devient par la suite l’un des opéras français les plus joués au monde avec Faust et Carmen. Dirigée par Philippe Jordan, cette nouvelle production marque le retour à l’Opéra national de Paris de ce chef-d’œuvre du répertoire qui n’y a plus été joué depuis un quart de siècle. Anita Rachvelishvili, majestueuse dans les rôles de femmes fatales, incarne la prêtresse venimeuse dans une mise en scène de Damiano Michieletto.

Galerie La presse en parle
L M M J V S D
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
L M M J V S D
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234

Articles liés

Offres Spectateurs

  • Week-end Opéra national de Paris / Comédie Française

    En un week-end, assistez à deux spectacles présentés à l’Opéra national de Paris et à la Comédie-Française

    En savoir plus
  • Coffrets Opéra

    Fête des Mères / Fête des Pères

    En savoir plus
Magie noire