Il trovatore

Giuseppe Verdi

Opéra Bastille - du 28 janvier au 15 mars 2016

Il Trovatore

Opéra en quatre parties (1853)

Musique
Giuseppe Verdi
Livret
Salvatore Cammarano

D'après Antonio García Gutiérrez
En langue italienne

Direction musicale
Daniele Callegari
Mise en scène
Alex Ollé
Il Conte di Luna
Ludovic Tézier
Vitaliy Bilyy
Leonora
Anna Netrebko
Hui He
Azucena
Ekaterina Semenchuk
Luciana D'Intino
Manrico
Marcelo Alvarez
Yusif Eyvazov
Ferrando
Roberto Tagliavini
Liang Li
Ines
Marion Lebègue
Ruiz
Oleksiy Palchykov
Un vecchio zingaro
Constantin Ghircau
Un messo
Cyrille Lovighi
Décors
Alfons Flores
Costumes
Lluc Castells
Lumières
Urs Schönebaum
Chef des Choeurs
José Luis Basso

Orchestre et Choeurs de l’Opéra national de Paris
Coproduction avec De Nationale Opera, Amsterdam

Surtitrage en français et en anglais

Ce spectacle fera l’objet d’une captation audiovisuelle

Une co-production Opéra national de Paris, Telmondis, Mezzo avec le soutien du CNC réalisée par Vincent Massip.
Diffusion en direct au cinéma et sur Radio Classique le 11 février et sur Mezzo le 18 février

  • Mécène du Trouvère

    En savoir plus
  • Les avant-premières bénéficient du soutien exceptionnel de la Fondation BNP Paribas

  • Avec le soutien de l'AROP

    En savoir plus

Podcast


à propos


"Que le soleil de son regard disperse la tempête de mon coeur."

- Il Trovatore, Acte II, scène 2


Dans la foulée de Rigoletto, Verdi n’aspirait qu’à faire du nouveau. Mais il avait beau trépigner d’impatience, voire même de colère, le projet d’adapter El Trovador, pièce du dramaturge espagnol Antonio García Gutiérrez, ne suscitait de la part de Salvatore Cammarano, son librettiste, qu’un enthousiasme modéré. Conséquence d’une intrigue rocambolesque entre toutes, ou de la maladie qui allait finir par l’emporter, laissant le livret inachevé ? Face aux injonctions du bouillonnant musicien, le poète, auquel Donizetti n’est pas sans devoir une part du succès de Lucia di Lammermoor, ne céda pas. Et c’est bien là le paradoxe de Trovatore, qui passe aux yeux de ses détracteurs pour le comble du mélodrame, mais dont les contraintes formelles imposées par la plume de Cammarano attisèrent la flamme du compositeur.

Plus que des personnages – seule Azucena la Gitane, qui détient le secret qui les anéantira tous, fait peut-être exception –, les airs dessinent des figures consumées par des passions confinant à l’abstraction. Du second rôle que Verdi lui destinait initialement, Leonora accède ainsi au statut d’héroïne sacrificielle, dont la cavatine du quatrième acte, « D’amor sull’all rosee », est moins un adieu qu’une assomption. Anna Netrebko porte cette cantilène extatique à incandescence, entourée d’Ekaterina Semenchuk, Marcelo Alvarez et Ludovic Tézier, dans une nouvelle mise en scène d’Alex Ollé.

Galerie

Partenaires médias et techniques

L M M J V S D
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
29123456
L M M J V S D
29123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123

Offres Spectateurs

  • Week-end Opéra national de Paris / Comédie Française

    En un week-end, assistez à deux spectacles présentés à l’Opéra national de Paris et à la Comédie-Française

    En savoir plus
  • Bon cadeau

    Faites partager votre passion pour l'opéra et le ballet en offrant un bon de l'Opéra national de Paris

    En savoir plus
  • Les rendez-vous du mercredi

    Des offres limitées certains mercredis du mois, à midi

    En savoir plus
Alignigung

Alignigung William Forsythe

Voir le film