Urs Schönebaum Eclairagiste
Artiste de la saison 22/23

© Gunnar Hämmerle

Biographie

Urs Schönebaum étudie la photographie à Munich. De 1995 à 1998, il travaille avec Max Keller au département des lumières des Munchner Kammerspiele. Après avoir été assistant metteur en scène au Grand Théâtre de Genève puis au Lincoln Center de New York, il commence en 2000 une carrière d’éclairagiste, travaillant aussi bien pour l’opéra que pour le théâtre, les expositions ou des performances. 

De 2005 à 2008, il est en résidence au Bayerische Staatsoper de Munich. Il a travaillé avec des metteurs en scène comme Thomas Ostermeier, La Fura dels Baus, William Kentridge, Pierre Audi, Michael Haneke, Sacha Waltz, Damien Jalet, Sidi Larbi Cherkaoui et Robert Wilson. 

Font partie de ses réalisations la conception d’éclairages pour des projets artistiques avec Vanessa Beecroft, Anselm Kiefer, Dan Graham, Taryn Simon, Georg Baseltz et Marina Abramović. En 2012, il a fait ses débuts de metteur en scène avec What Next? d’Elliott Carter et Jetzt de Mathis Nitschke à l’Opéra de Montpellier. 

En 2013, il a réalisé les éclairages de Boléro (chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, scénographie de Marina Abramović) à l’Opéra national de Paris. Il revient en 2014 à l’Opéra de Montpellier pour mettre en scène Happy Happy de Mathis Nitschke. 

Depuis 2017, il a créé les décors de Bomarzo d’Alberto Ginastera au Teatro Real de Madrid, a signé les lumières de Lulu à l’Opéra de Rome, Pelléas et Mélisande à l’Opéra de Flandre, Parsifal au Bayerische Staatsoper de Munich, Faust au Teatro Real de Madrid et à l’Opéra national d’Amsterdam, Mefistofele à l’Opéra national de Lyon et à l’Opéra de Stuttgart, Heart Chamber au Deutsche Oper de Berlin, Wozzeck au Metropolitan Opera de New York, 7 Deaths of Maria Callas de Marina Abramović au Bayerische Staatsoper de Munich et à l’Opéra national de Paris, Le Retour d’Idoménée de Campra à l’Opéra de Lille et au Staatsoper Unter den Linden de Berlin. 

En 2021, il a signé les décors et lumières de L’Apocalypse arabe au Festival d’Aix‑en‑Provence, et les lumières de Wozzeck et de Fin de partie à l’Opéra national de Paris en 2022.

À l’affiche

  • Opéra Bastille
  • du 21 janvier au 17 février 2023
Réserver

Haut de Page