Regards

L’interrogatoire de Caïn

En quête de Il Primo Omicidio — Par David Christoffel

Du 24 janvier au 23 février, le rare Il Primo Omicidio d’Alessandro Scarlatti est donné pour la première fois au Palais Garnier. Méditant sur l’origine du Mal, le metteur en scène Romeo Castellucci a voulu donner deux visages au fratricide Caïn – ceux de la mezzo Kristina Hammarström et du jeune Hippolyte Chapuis – afin de mieux exprimer toute la complexité de cette figure maudite, père de l’humanité. Poète et créateur radiophonique, David Christoffel a décidé d’interviewer les deux interprètes et de soumettre le meurtrier à un irrésistible interrogatoire.

Votre lecture: L’interrogatoire de Caïn

Autres articles de la théma