Information spectateurs

En savoir plus

Gaëlle Arquez
Mezzo-soprano

© Julien Benhamou / OnP

Après une licence de musicologie, Gaëlle Arquez reçoit en 2009 le Prix de Chant du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Elle est nommée en 2011 « Révélation lyrique » aux Victoires de la musique. Elle fait ses débuts à l’Opéra de Lille (Cendrillon de Massenet), à l’Opéra national de Paris (Zerlina de Don Giovanni, Meg Page de Falstaff, Drusilla et Fortuna du Couronnement de Poppée), au Theater an der Wien (Idamante d’Idomeneo), à l’Opéra de Dijon (Phébé de Castor et Pollux), au Bayerische Staatsoper de Munich (Falstaff), au Théâtre du Châtelet (le rôle-titre de La Belle Hélène). En 2016, elle aborde le rôle-titre de Carmen à Francfort dans la mise en scène de Barrie Kosky puis fait ses débuts au Royal Opera House de Londres dans la même production. L’année suivante, elle interprète à nouveau le rôle de Carmen au Festival de Bregenz, puis pour ses débuts au Teatro Real de Madrid. Elle chante Isolier (Le Comte Ory) à l’Opéra Comique de Paris, Adalgisa (Norma), Mélisande et Serse à Francfort, le rôle-titre d’Armide pour ses débuts au Staatsoper de Vienne, Guilhen (Fervaal de Vincent d’Indy) au Festival Radio-France Occitanie à Montpellier, Medea (Teseo de Haendel) au Theater an der Wien, Carmen au Bayerische Staatsoper de Munich et au Festival de Gstaad. Au cours de la saison 2018/2019, elle fait ses débuts dans le rôle d’Iphigénie (Iphigénie en Tauride) au Théâtre des Champs-Elysées et chante le rôle-titre de Juditha triumphans à l’Opéra national d’Amsterdam ainsi que Carmen au Bayerische Staatsoper. En 2019/2020, elle interprète les rôles de la Muse et de Nicklausse (Les Contes d’Hoffmann) au Staatsoper de Vienne et à l’Opéra national de Paris et fait ses débuts au Metropolitan Opera de New York dans Les Noces de Figaro (Cherubino). Elle ouvre la saison 2020/2021 avec le rôle de Charlotte de Werther à l’Opéra de Francfort et au Staatsoper de Vienne. Elle fera ses débuts au Maggio musicale fiorentino dans Così fan tutte (Dorabella) et chantera les rôles-titres de La Belle Hélène avec l’Orchestre national de Lille et de Mérope avec Barockorchester Basel. Gaëlle Arquez se produit aussi en concert (Poème de l’amour et de la mer de Chausson au Théâtre des Champs-Elysées, La Cenerentola au Festival de Beaune, L’Heure espagnole avec le Bayerische Rundfunk, Fervaal de d’Indy au Festival Radio France Occitanie). Elle a enregistré un premier CD, Ardente Flamme, pour Deutsche Grammophon en 2017.    

Haut de Page