Rencontres

Decadance : jouer en volume et gravité

En répétition avec Ohad Naharin — Par Aliénor de Foucaud

Deuxième œuvre d’Ohad Naharin à entrer au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris après Perpetuum en 2000, Decadance est une pièce forte et singulière. Lorsqu’il l’imagine, le chorégraphe célèbre ses 10 ans de création au sein de la Batsheva Dance Company en proposant un surprenant collage d’extraits de son répertoire. Dix séquences remaniées et enrichies offrent un large panel de la variété de son inspiration tout en interrogeant les lignes de force de sa recherche. Du 28 septembre au 19 octobre prochains, 38 danseurs du Corps de Ballet se jetteront dans l’arène. Alors qu’il les rencontrait pour la première fois en répétition en juin, Ohad Naharin nous a ouvert les portes des studios du Palais Garnier et nous a livré ses premières impressions… Au-delà des écoles et des styles, le corps en mouvement reste seul langage universel.    

Votre lecture: Decadance : jouer en volume et gravité