Ballet

Don Quichotte

Rudolf Noureev

Opéra Bastille

du 21 mars au 24 avril 2024

de 15 € à 160 €

2h50 avec 2 entractes

Les enfants sont admis à partir de 5 ans.

Don Quichotte

Opéra Bastille - du 21 mars au 24 avril 2024

Synopsis

Écouter le synopsis

0:00 / 0:00

Inspiré de la chorégraphie de Marius Petipa, Don Quichotte de Rudolf Noureev est une véritable fête de la danse aux accents espagnols. Les solistes et le Corps de Ballet sont emportés dans des ensembles et pas de deux au son d’une musique enlevée.

Écrit au XVIIsiècle, le roman de Cervantès raconte les aventures de Don Quichotte, un idéaliste qui vit dans les livres et qui décide un jour de cavaler à travers l’Espagne aux côtés du naïf Sancho Pança. Dans le ballet de Noureev, ils rencontrent Kitri et Basilio. Ces deux amants emploient toutes les ruses – du spectacle de guignol au faux suicide – pour se retrouver malgré la résistance du père de Kitri.

C’est finalement Don Quichotte qui amène l’heureux dénouement après avoir lutté contre les moulins à vent et croisé la route de Cupidon, Dulcinée et la Reine des dryades. Les costumes et les décors chatoyants subliment une œuvre vive et réjouissante.

Durée : 2h50 avec 2 entractes

  • Ouverture

  • Première partie 50 min

  • Entracte 20 min

  • Deuxième partie 45 min

  • Entracte 20 min

  • Troisième partie 35 min

  • Fin

Voir les actes et les personnages

PERSONNAGES

Kitri : Fille de Lorenzo, amoureuse de Basilio mais promise à Gamache.
Basilio : Barbier désargenté, amoureux de Kitri.
Don Quichotte : Chevalier errant qui part à la conquête du monde.
Gamache : Riche paysan, promis à Kitri.
Lorenzo : Aubergiste, père de Kitri.
Sancho Pança : Fidèle écuyer de Don Quichotte.
La Reine des Dryades : Nymphe protectrice des forêts.

Acte 1 :
Le logis de Don Quichotte
Don Quichotte, gentilhomme campagnard, se prend pour un vaillant chevalier, tout droit sorti des romans courtois qui sont sa lecture préférée. Dans ses songes, Dulcinée, l’héroïne de ces récits, devenue la «dame» de ses pensées, lui apparaît. Mais son voisin, Sancho Pança, poursuivi par des servantes auxquelles il a volé un poulet, vient perturber ses rêveries. Don Quichotte fait de Sancho son compagnon de chevalerie et ils partent ensemble à la conquête du monde.

Une grande place à Barcelone
Kitri, la fille de l’aubergiste Lorenzo, cherche dans la foule son bien-aimé, le barbier Basile. Sa danse joyeuse est interrompue par Lorenzo, qui – voulant la marier avec le riche, Gamache – repousse Basile. Kitri refuse énergiquement le ridicule Gamache. L’arrivée de don Quichotte et Sancho Pança met fin à leur dispute. Lorenzo offre l’hospitalité au Chevalier et l’invite dans son auberge. Sancho Pança, un peu trop empressé auprès des demoiselles, se fait malmener par des jeunes gens, jusqu’à ce que don Quichotte se porte à son secours. Quand don Quichotte aperçoit Kitri, il croit reconnaître en elle sa Dulcinée adorée. Galamment, il lui offre le bras pour un menuet. Gamache est furieux. Kitri et Basile profitent de la confusion pour s’enfuir.

Acte 2 :
Scène 1 : le campement des gitans
Kitri et Basile trouvent refuge dans un moulin à vent. Ils sont surpris par des gitans nomades qui tentent de les voler. Mais ceux-ci se rendent vite compte de la pauvreté des deux jeunes gens et se promettent un butin plus important en voyant arriver Lorenzo et Gamache qui ont fini par découvrir la cachette de Kitri et Basile. Don Quichotte et Sancho Pança surviennent aussi. Les gitans se font les complices des amoureux. Ils essaient de monter don Quichotte contre Lorenzo et Gamache : ils installent à son intention un théâtre de poupées, où sont jouées les amours contrariées de Kitri et Basile. Pris au jeu, don Quichotte, en voulant secourir les amoureux, détruit le castelet des marionnettes. Brusquement, don Quichotte se retrouve face au moulin à vent. Croyant avoir affaire à un ennemi gigantesque, il l’attaque, mais est emporté par les ailes du moulin qui le jettent, pantelant, à terre. Les gitans, déguisés en fantômes, cherchent à effrayer le Chevalier. Kitri et Basile parviennent encore à s’enfuir.

Scène 2 : la «vision» de Don Quichotte
Don Quichotte blessé, à moitié évanoui, rêve qu’il est transporté dans un jardin enchanté, en récompense de son courage et de sa fidélité. La Reine des Dryades le conduit vers Dulcinée à qui il ose avouer son amour. Mais le rêve s’envole.

Acte 3 :
Scène 1 : une taverne
Kitri et Basile, heureux d’avoir échappé à leurs poursuivants, fêtent – dans une taverne – les retrouvailles avec quelques amis. Mais Lorenzo, Gamache, don Quichotte et Sancho Pança ne tardent pas à les rejoindre. Lorenzo est fermement décidé à marier Kitri à Gamache. Au comble du désespoir, Basile emploie un subterfuge : il feint de se tuer avec son rasoir de barbier. Kitri implore l’aide du Chevalier. Ce dernier oblige Lorenzo à unir Kitri au mourant. Mais, à peine le père a-t-il donné sa bénédiction, que Basile se relève gaiement. Gamache, excédé par le tour qu’on vient de lui jouer, provoque don Quichotte en duel. Gamache est battu à plates coutures.

Scène 2 : le mariage
Et, c’est au milieu des grandes réjouissances du mariage de Kitri et Basile, que don Quichotte et son serviteur partent vers de nouvelles aventures.

Artistes

Ballet en un prologue et trois actes

Chorégraphie d'après Marius Petipa

Équipe artistique

Distribution

  • jeudi 21 mars 2024 à 19:30
  • dimanche 24 mars 2024 à 14:30
  • mardi 26 mars 2024 à 19:30
  • mercredi 27 mars 2024 à 19:30
  • vendredi 29 mars 2024 à 19:30
  • samedi 30 mars 2024 à 19:30
  • lundi 01 avril 2024 à 14:30
  • mardi 02 avril 2024 à 19:30
  • jeudi 04 avril 2024 à 19:30
  • vendredi 05 avril 2024 à 19:30
  • samedi 06 avril 2024 à 19:30
  • mardi 09 avril 2024 à 19:30
  • mercredi 10 avril 2024 à 19:30
  • jeudi 11 avril 2024 à 19:30
  • vendredi 12 avril 2024 à 19:30
  • samedi 13 avril 2024 à 19:30
  • mardi 16 avril 2024 à 19:30
  • mercredi 17 avril 2024 à 19:30
  • jeudi 18 avril 2024 à 19:30
  • vendredi 19 avril 2024 à 19:30
  • samedi 20 avril 2024 à 19:30
  • lundi 22 avril 2024 à 19:30
  • mardi 23 avril 2024 à 19:30
  • mercredi 24 avril 2024 à 19:30

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Dernière mise à jour le 14 avril 2024, distribution susceptible d’être modifiée.

Les Étoiles, les Premières Danseuses, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra
Orchestre de l’Opéra national de Paris

Galerie médias

[TRAILER] DON QUICHOTTE de Rudolf Noureev #shorts #ballet
[TRAILER] DON QUICHOTTE de Rudolf Noureev
  • Dessine-moi Don Quichotte

    Dessine-moi Don Quichotte

    Lire la vidéo

  • TOÏ TOÏ TOÏ : 5 questions à Marc Moreau à propos de Don Quichotte

    TOÏ TOÏ TOÏ : 5 questions à Marc Moreau à propos de Don Quichotte

    Lire la vidéo

  • Don Quichotte sous toutes ses coutures

    Don Quichotte sous toutes ses coutures

    Lire la vidéo

  • Dans la peau de Don Quichotte

    Dans la peau de Don Quichotte

    Lire la vidéo

  • Le tutu, roi des costumes de danse

    Le tutu, roi des costumes de danse

    Lire l’article

Dessine-moi Don Quichotte

Lire la vidéo

Une minute pour comprendre l’intrigue

1:40 min

Dessine-moi Don Quichotte

Par Octave

Inspiré de la chorégraphie de Marius Petipa, Don Quichotte de Rudolf Noureev est une véritable fête de la danse qui met en valeur solistes et Corps de Ballet dans des ensembles et des pas de deux d’une grande variété. Au coeur du ballet, les amants Kitri et Basilio emploient toutes les ruses – du spectacle de guignol au faux suicide – pour se retrouver, malgré la résistance du père de Kitri. C’est finalement le Chevalier de la Mancha qui amène l’heureux dénouement, après avoir lutté contre les moulins et rencontré Cupidon, Dulcinée et la Reine des dryades. Les costumes chatoyants, aux accents espagnols, participent à créer une oeuvre vive et réjouissante.  

TOÏ TOÏ TOÏ : 5 questions à Marc Moreau à propos de Don Quichotte

Lire la vidéo

1:25 min

TOÏ TOÏ TOÏ : 5 questions à Marc Moreau à propos de Don Quichotte

Par Octave

Le danseur Étoile Marc Moreau répond à 5 questions autour du ballet Don Quichotte de Rudolf Noureev.

© Julien Benhamou/OnP

Don Quichotte sous toutes ses coutures

Lire la vidéo

Entretien avec Paul Marque, Suzanne Dangel et Sabrina Mallem

5:57 min

Don Quichotte sous toutes ses coutures

Par Aliénor Courtin

À l’occasion de la reprise de Don Quichotte de Rudolf Noureev, rencontre avec Paul Marque, danseur Étoile, Suzanne Dangel, responsable de production à la Direction des costumes et Sabrina Mallem, Maitresse de Ballet associée à la direction de la danse. Chacun d’entre eux apporte un éclairage sur cette pièce qui se déroule dans l’Espagne du XVIIe siècle.

Entre aspects techniques et artistiques, ils reviennent sur la préparation de ce ballet : le travail d’interprétation d’un personnage fougueux comme Basilio, la réalisation des costumes colorés des matadors ou encore la répétition des solistes et du Corps de Ballet lors de la scène des Dryades.

Dans la peau de Don Quichotte

Lire la vidéo

Rencontre avec le danseur Yann Chailloux

2:55 min

Dans la peau de Don Quichotte

Par Aliénor de Foucaud, Felipe Sanguinetti

Habitué des rôles de composition, le danseur Yann Chailloux se glisse pour une nouvelle fois dans la peau de Don Quichotte. N’ayant pas perdu son âme d’enfant rêveur, il se retrouve dans les traits de l’Homme de la Manche, amoureux éperdu, féru de romans courtois qui s’imagine chevalier. Le danseur et le vieil homme ont plus de ressemblances qu’à première vue.    

© Eléna Bauer / OnP

Le tutu, roi des costumes de danse

Lire l’article

Entretien avec Martine Kahane et Anne-Marie Legrand

02 min

Le tutu, roi des costumes de danse

Par Anna Schauder

Don Quichotte marque en cette fin d’année le retour des tutus chatoyants sur la scène de l’Opéra Bastille. Né à l’Opéra de Paris et consacré avec La Sylphide en 1832, le tutu est devenu le symbole de la danseuse classique. Rudolf Noureev disait à ses danseuses qu’il fallait « porter le tutu », au sens de porter le costume et savoir le présenter aux regards, tout comme on dit dans la mode « enlever le costume ». Quelle est l’histoire du tutu devenu indissociable de la danseuse ? Rencontre avec Martine Kahane, ancienne directrice de la Bibliothèque-Musée de l’Opéra de Paris, et Anne-Marie Legrand, responsable de l’Atelier flou*au Palais Garnier.

Le mot « tutu » n’entre dans l’usage que vers 1881, d’où vient ce terme ?

Martine Kahane : Le mot « tutu » a trois origines possibles, bien qu’aucune d’entre elles ne soit attestée. On pense d’abord qu’il renvoie au redoublement de tulles du costume. « Tutu » aurait comme autre signification possible « petit cul d’enfant ». Enfin, la blague grivoise des anciens abonnés de l’Opéra « panpan tutu » pourrait également être une des origines du mot.


Comment le tutu est-il apparu ?

M.K. : Il fait partie de l’évolution du costume de danse. Si on remonte aux costumes des ballets de cour, on voit qu’on a essayé tous les types d’habits (c’était alors le terme pour costumes), confectionnés dans des textiles plutôt lourds. L’apparition du tutu tient aussi à l’histoire du textile : costumes de cour, costumes civils et costumes de scène s’allègent de plus en plus au fil du temps - avant que l’époque victorienne ne corsette à nouveau les femmes, avec des cols baleinés jusqu’au cou, de longues jupes allant jusqu’au sol et de longues manches fermées.

Finalement, le tutu apparaît dans les années 1830 dans un contexte artistique très riche. À l’origine, dans La Sylphide notamment, le tutu romantique ressemblait à une robe d’été, arrivant à mi-mollet, avec un modeste décolleté et des petites manches « ballon ». Au fur et à mesure du temps, cette robe va se raccourcir, en prenant plus de volume. Les manches vont disparaître et le corsage sera de plus en plus décolleté. Puis des ornements seront rajoutés sur le bustier et le plateau pour aboutir au tutu tel qu’on le conçoit aujourd’hui, c’est-à-dire plutôt court, dégageant les jambes et le haut du corps. Le fantasme du tutu sera tel que des variations de formes - tutus longs, courts, carrés - apparaitront par la suite.
Marie Taglioni entourée des danseuses Carlotta Grisi, Lucile Grahn et Fanny Cerrito en 1846
Marie Taglioni entourée des danseuses Carlotta Grisi, Lucile Grahn et Fanny Cerrito en 1846 © AKG Images

Quelle image de la femme est alors façonnée par les différents courants artistiques et littéraires du XIXe siècle ?

M.K. : De très grands artistes romantiques vont s’attacher à réenchanter un monde abîmé, selon eux, par le matérialisme. Tous les courants artistiques vont évoquer des créatures mystérieuses, des femmes éthérées, plus esprits que créatures de chair. La femme n’est alors ni épouse, ni mère : c’est une éternelle fiancée, qui ne s’accomplit, comme l’amour, que dans la mort. La femme est condamnée au blanc, la couleur de la pureté. Henriette de Mortsauf, l’héroïne du Lys dans la vallée d’Honoré de Balzac, témoigne de la quasi-équivalence entre les héroïnes littéraires et les personnages féminins des ballets romantiques.


Quelles ont été les raisons du passage du tutu romantique (long) au tutu académique (court) ?

M.K. : Toute l’histoire du costume de danse est liée à la technique et à l’évolution des corps, qui sont elles-mêmes liées aux canons de la beauté, à la santé et à la pudeur. Puisque les mouvements des bras et des jambes s’amplifient, on veut davantage montrer le corps afin de mettre la technique en valeur. Ceci aboutira au maillot intégral, marque d’un corps complètement libéré. Avec la vogue du sport, un corps sain est un corps qu’on montre. Enfin, le cinéma modifie aussi les mœurs et le rapport au corps : étant donné que le corps n’est pas matériellement devant le public, l’actrice, comme le spectateur, peuvent s’affranchir de beaucoup de choses. Bien sûr, les tutus ont aussi raccourci après la Première Guerre mondiale, puis encore après la Seconde, faute de textiles, toutes les matières premières étant rares.

Quels modèles de tutu académique étaient fabriqués lors de votre arrivée à l’Atelier Flou ?

Anne-Marie Legrand : Quand je suis arrivée à l’Opéra national de Paris en 1982, on faisait encore les tutus à cerclette. Ils étaient jusqu’alors la patte de l’Opéra de Paris. Ce que nous appelons une cerclette était intégrée dans une bande de tulle, qui elle-même était froncée et insérée au centre des volants pour assurer le maintien du tutu. Leur confection était un savoir-faire jalousement gardé, puisque la transmission se faisait oralement à l’époque. On ne pouvait pas être formé à l’extérieur de l’atelier. Quand Rudolf Noureev est arrivé, il a demandé que nous fassions des tutus galettes entre autres pour Raymonda (1983), Le Lac des cygnes (1984) ou La Bayadère (1992). En comparaison aux tutus à cerclette, la densité de tulle pour chaque volant est beaucoup plus importante. Les plateaux sont plus grands, ce qui rend le port de bras des danseuses plus ample. Selon une règle simple, le rayon du tutu doit correspondre à la longueur de bras des danseuses, afin qu’elles puissent en toucher le bord du bout des doigts.
Dorothée Gilbert (Cupidon) dans Don Quichotte, Opéra Bastille 2017
Dorothée Gilbert (Cupidon) dans Don Quichotte, Opéra Bastille 2017 © Svetlana Loboff / OnP

Hormis le retrait de la cerclette, comment distingue-t-on le tutu galette du tutu à cerclette ?

A-M. L. : Le tutu galette est plus lourd qu’un tutu à cerclette, à cause de cette densité de tulle, plus importante. Pour les productions actuelles, nous sommes passés de treize à onze volants pour des raisons de temps de fabrication, de poids et de coût. Les bords peuvent être droits ou « cocottés », reconnaissables aux vaguelettes coupées à la main, autre caractéristique des tutus galettes de la période Rudolf Noureev.

Quelles sont les principales étapes de la confection d’un tutu ?

A-M. L. : Le tutu est composé d’une trousse (terme employé pour la culotte), sur laquelle sont cousus les volants, du plus court au plus long (de 11 à 13 volants) au-dessus desquels est posé un empiècement, d’une hauteur d’environ 6 cm. Une fois cette opération faite, le tutu ressemble à un gros chou. Le tout est ensuite « bagué » : une multitude de grands points un peu lâches, exécutés à la main, permettant de discipliner et donner au tutu cette forme de « galette » que l’on appel plateau de tulle. Ensuite, suivant les besoins artistiques. Il pourra être garni de dentelle, perles, paillettes, etc… suivant l’inspiration du décorateur. Puis viendra le bustier, qui finalisera le costume. En raison du grand nombre de volants, le plateau tulle du tutu dit « anglais » demande un temps de fabrication plus long : trois jours et demi environ, alors que le juponnage du tutu romantique à quatre volants ne prend qu’une journée et demi.

*L’Atelier flou est l’atelier responsable de la confection des costumes féminins (au Palais Garnier, il réalise les costumes des spectacles chorégraphiques, à l’Opéra Bastille ceux des productions lyriques).

  • [EXTRAIT] DON QUICHOTTE de Rudolf Noureev (Hannah O'Neill, Germain Louvet)
  • [EXTRAIT] DON QUICHOTTE de Rudolf Noureev (Hannah O'Neill, Hohyun Kang, Inès McIntosh)
  • [EXTRAIT] DON QUICHOTTE de Rudolf Noureev (Hannah O'Neill, Germain Louvet)
  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte 2

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte 1

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte3

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte 2

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte3

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte 3

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev - Acte 2

  • Don Quichotte (saison 23/24) de Rudolf Noureev -Acte 1

La presse en parle

  • Une véritable fête de la danse qui met en valeur solistes et Corps de Ballet dans des ensembles et des pas de deux d’une grande variété.

    Arts in the city, 2021
  • "Don Quichotte" de Marius Petipa : Des rêves plein la tête et des étoiles plein les yeux…

    Atlanti-culture, 2021

Accès et services

Opéra Bastille

Place de la Bastille

75012 Paris

Transports en commun

Métro Bastille (lignes 1, 5 et 8), Gare de Lyon (RER)

Bus 29, 69, 76, 86, 87, 91, N01, N02, N11, N16

Calculer mon itinéraire
Parking

Q-Park Opéra Bastille 34, rue de Lyon 75012 Paris

Réservez votre place
super alt text
super alt text
super alt text
super alt text
super alt text

Conçus comme des publications de référence et richement illustrés, les programmes de spectacle peuvent être achetés en ligne, aux guichets, en boutique et dans le hall des théâtres le soir du spectacle.    

ACHETER LE PROGRAMME
  • Vestiaires

    Des vestiaires gratuits sont à votre disposition à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier. La liste exhaustive des objets non-admis est disponible ici.

  • Bars

    La réservation de boissons et restauration légère pour l’entracte est possible en précommande en ligne jusqu’à 24h à l'avance ou auprès des bars avant le début de la représentation.

  • Parking

    Le parking Q-Park Opéra Bastille est à votre disposition. Il se situe 34 rue de Lyon, 75012 Paris.

    RÉSERVER VOTRE PLACE.

Dans les deux théâtres, des places à tarifs réduits sont vendues aux guichets à partir de 30 minutes avant la représentation :

  • Places à 25 € pour les moins de 28 ans, demandeurs d’emploi (avec justificatif de moins de trois mois) et seniors de plus de 65 ans non imposables (avec justificatif de non-imposition de l’année en cours)
  • Places à 40 € pour les seniors de plus de 65 ans

Retrouvez les univers de l’opéra et du ballet dans les boutiques de l’Opéra national de Paris. Vous pourrez vous y procurer les programmes des spectacles, des livres, des enregistrements, mais aussi une large gamme de papeterie, vêtements et accessoires de mode, des bijoux et objets décoratifs, ainsi que le miel de l’Opéra.

À l’Opéra Bastille
  • Ouverture une heure avant le début et jusqu’à la fin des représentations
  • Accessible depuis les espaces publics du théâtre
  • Renseignements 01 40 01 17 82

Opéra Bastille

Place de la Bastille

75012 Paris

Transports en commun

Métro Bastille (lignes 1, 5 et 8), Gare de Lyon (RER)

Bus 29, 69, 76, 86, 87, 91, N01, N02, N11, N16

Calculer mon itinéraire
Parking

Q-Park Opéra Bastille 34, rue de Lyon 75012 Paris

Réservez votre place
super alt text
super alt text
super alt text
super alt text
super alt text

Conçus comme des publications de référence et richement illustrés, les programmes de spectacle peuvent être achetés en ligne, aux guichets, en boutique et dans le hall des théâtres le soir du spectacle.    

ACHETER LE PROGRAMME
  • Vestiaires

    Des vestiaires gratuits sont à votre disposition à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier. La liste exhaustive des objets non-admis est disponible ici.

  • Bars

    La réservation de boissons et restauration légère pour l’entracte est possible en précommande en ligne jusqu’à 24h à l'avance ou auprès des bars avant le début de la représentation.

  • Parking

    Le parking Q-Park Opéra Bastille est à votre disposition. Il se situe 34 rue de Lyon, 75012 Paris.

    RÉSERVER VOTRE PLACE.

Dans les deux théâtres, des places à tarifs réduits sont vendues aux guichets à partir de 30 minutes avant la représentation :

  • Places à 25 € pour les moins de 28 ans, demandeurs d’emploi (avec justificatif de moins de trois mois) et seniors de plus de 65 ans non imposables (avec justificatif de non-imposition de l’année en cours)
  • Places à 40 € pour les seniors de plus de 65 ans

Retrouvez les univers de l’opéra et du ballet dans les boutiques de l’Opéra national de Paris. Vous pourrez vous y procurer les programmes des spectacles, des livres, des enregistrements, mais aussi une large gamme de papeterie, vêtements et accessoires de mode, des bijoux et objets décoratifs, ainsi que le miel de l’Opéra.

À l’Opéra Bastille
  • Ouverture une heure avant le début et jusqu’à la fin des représentations
  • Accessible depuis les espaces publics du théâtre
  • Renseignements 01 40 01 17 82

Découvrez l’opéra et le ballet autrement

QR code

Initiez-vous à l’opéra et à la danse à la croisée des autres arts sur un ton léger et décalé avec aria. Scannez le QR code pour accéder aux quiz et blindtest sur votre mobile.

opera logo

3 min

Don Quichotte

La vraie-fausse histoire de Don Quichotte

Parmi ces affirmations, saurez-vous démêler le vrai du faux de l’histoire du ballet Don Quichotte ?

Découvrir

Plongez dans l’univers Opéra de Paris

Nous suivre

Haut de Page