Ludwig Minkus Compositeur

Biographie

Citoyen autrichien de parents tchèque et hongrois, Ludwig Aloysius Minkus (1826-1917) se forme à la Société des amis de la musique de Vienne, période durant laquelle il commence à composer pour le violon. Il commence sa carrière comme Premier violon à l’Opéra de la Cour de Vienne, puis émigre à Saint-Pétersbourg en 1853, où il dirige l’Orchestre du prince Youssoupov. En 1858, il devient Premier violon au Théâtre Bolchoï de Moscou, puis chef d’orchestre en 1861, tout en obtenant ses premiers succès de compositeur de ballet aux Théâtres impériaux de Russie avec les ballets d’Arthur Saint-Léon Fiammetta (1864), Le Poisson d’Or (1867) et Le Lys (1869), et surtout en 1869 avec Don Quichotte de Marius Petipa. L’année suivante, il est engagé comme compositeur officiel de musique de ballet au Bolchoï, puis en 1872 à Saint-Pétersbourg. Il développe une fructueuse collaboration avec Marius Petipa jusqu’à ce qu’Ivan Alexandrovitch Vsevolojski, directeur des Théâtres impériaux, fasse appel à Tchaïkovski en 1887.

Il compose pour le chorégraphe les musiques de Camargo (1872), Le Papillon (1874), Les Brigands (1875), Les Aventures de Pelée (1876), La Bayadère (1877), Roxane, La Belle Albanaise (1878), La Fille des neiges (1878), le Grand pas du Corsaire (1881), le divertissement de Paquita (1881), Nuit et jour (1882), Les Pilules du diable (1886), L’Offrande à l’amour (1886) et Kalkabrino (1891). Il compose aussi pour Saint-Léon. Parallèlement, il enseigne longuement au Conservatoire de Moscou et sera Inspecteur des orchestres des Théâtres impériaux de Russie. Quand, en 1866, Émile Perrin lui commande pour l’Opéra de Paris deux tableaux de La Source (de Saint-Léon), Minkus n’est pas inconnu du public parisien qui a eu vent de son Don Quichotte. Son ballet Fiammetta, renommé Néméa ou l’amour vengé, a déjà reçu une bonne critique deux ans plus tôt dans la Maison. Avant son dernier succès, Mlada (créé en 1896, composé en 1879), Minkus se retire à Vienne en 1891, où il meurt d’une pneumonie et dans un certain dénuement en 1917. 

Haut de Page