FR EN

Communiqué du 10 juin 2016

Un été américain à l’Opéra de Paris

© Sébastien Mathé
9 juin 2016Le Palais de Tokyo à l'Opéra 22 juin 2016Rencontre des Amis de l'Opéra avec le chorégraphe William Forsythe

À voir aussi


L’Opéra de Paris voyage et fait voyager. En cette fin de saison 2015/2016, plusieurs événements viennent consacrer la collaboration régulière de l’Opéra national de Paris avec ses partenaires outre-Atlantique : rencontre entre la nouvelle Directrice de la Danse Aurélie Dupont et les « American Friends » à New-York en juin 2016, exposition consacrée aux chorégraphes américains prochainement au Palais Garnier, nouveaux spectacles Peck / Balanchine et William Forsythe à l'affiche en juillet 2016 ou encore venue de l’American Ballet Theatre à l'Opéra Bastille en septembre prochain…

Invitée par les American Friends of the Paris Opera and Ballet, Aurélie Dupont – qui succédera à Benjamin Millepied à la Direction de la Danse le 01 août 2016 – participe à un dîner de gala organisé le 09 juin 2016 au Consulat Général de France à New-York. Cette rencontre illustre l'alliance fructueuse qui unit l’Opéra de Paris à ses mécènes américains depuis 1984 à l’initiative de Rudolf Noureev.


Le Ballet de l’Opéra national de Paris dans Dances at a Gathering de Jerome Robbins, 1991
Le Ballet de l’Opéra national de Paris dans Dances at a Gathering de Jerome Robbins, 1991 © Jacques Moatti

La richesse artistique des relations franco-américaines sera encore explorée, sous un angle étonnant, lors de l’exposition « Chorégraphes américains à l’Opéra de Paris », qui se tiendra au Palais Garnier du 16 juin au 25 septembre 2016. Costumes, décors, témoignages et vidéos d’artistes issus des collections de l’Opéra de Paris et de la Bibliothèque nationale de France (BNF) seront mis à l’honneur.

À propos :

Du 16 juin au 25 septembre 2016

Opéra national de Paris - Palais Garnier
75009 Paris


Ce sont les créations chorégraphiques des artistes Justin Peck et William Forsythe qui jalonneront le mois de juillet 2016 : sur des musiques de Poulenc ou de James Blake, dans une veine néo-classique et architecturale dans un cas, moderne et issue d'une « poétique de la disparition » dans l’autre, le ballet américain s’ouvre à de nouveaux horizons.  

Par ailleurs, William Forsythe présentera bientôt au public de la 3e Scène son film Alignigung, dans lequel il imagine des puzzles physiques qui questionnent et perturbent la frontière entre l’autre et le « je ».


© Alec Soth / Magnum Photos

Enfin, pour célébrer le retour de l’American Ballet Theatre à l’Opéra de Paris après plus de vingt-cinq ans d’absence, les American Friends honorent l’Opéra d’une visite à Paris le 02 septembre 2016 à l’occasion de la première représentation de La Belle au bois dormant de Marius Petipa, ballet fidèlement recréé par le chorégraphe Alexeï Ratmansky d’après sa version d’origine.

Spectacles liés