Communiqué du 4 janvier 2023

MARINE CHAGNON NOMINÉE AUX VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE

© Studio j'adore ce que vous faites ! / OnP
2 janvier 2023MEILLEURS VOEUX 2023 14 janvier 2023EVÉNEMENT INÉDIT : PREMIÈRE VENTE AUX ENCHÈRES DE L'OPÉRA DE PARIS

Marine Chagnon, mezzo-soprano française en résidence à l’Académie de l’Opéra de Paris depuis septembre 2021, est nominée dans la catégorie révélation lyrique des Victoires de la musique classique 2023. 

Depuis ses débuts à l’Académie, le public a pu l’entendre dans le rôle-titre de La Giuditta de Scarlatti au Festival Voix d’automne à la Grange au Lac d’Évian et dans celui de Poppée du Couronnement de Poppée de Monteverdi à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet et en tournée en France. 

Cette saison, Marine Chagnon fait ses premiers pas au Palais Garnier dans le rôle de Tisbe de La Cenerentola de Rossini. En décembre dernier, Marine Chagnon chante l’air de Rosine du Barbier de Séville avec l’Orchestre de l’Opéra national de Paris sous la direction de Nil Venditti au Palais Garnier. 

Le public pourra retrouver Marine Chagnon le 25 janvier prochain sous la direction de Gustavo Dudamel à l’occasion de la carte blanche du maestro au Palais Garnier


Retour sur son parcours à l’Opéra de Paris salué par la critique

Il Nerone – L’Incoronazione di Poppea – Monteverdi, Dumestre, Françon

© Studio j'adore ce que vous faites !

« Le véritable triomphe est celui de la Poppea de Marine Chagnon, noble, au ton juste, avec je-ne-sais-quoi dans l’émission qui peut rappeler Magdalena Kozena ou Anna Caterina Antonacci. Une promesse, et une Poppée assurément digne d’être couronnée. »
Loïc Chahine – Diapason 


La Giudita – Scarlatti, Noally

© Matthieu Joffre

« Dans le rôle de Giuditta, la mezzo-soprano française Marine Chagnon trouve les plus justes accents et démontre une sensibilité naturelle qui s’allie à merveille aux démonstrations d’amour simulées dont elle se voit contrainte d’user pour griser le Général Philistin et l’occire. 

La voix est conduite avec habileté, claire de timbre et d’une grande densité d’ensemble. Elle trouve de majestueux et doucereux accents lorsqu’elle chante la singulière berceuse, soutenue par deux flûtes à bec que Scarlatti introduit à cet instant précis, devant endormir le fier guerrier afin de mieux l’exécuter durant son sommeil. »

José Pons – Olyrix


Concert d’ouverture septembre 2022

© Studio j'adore ce que vous faites !

« Marine Chagnon confirme ses qualités (hormis quelques élans pressés dans les aigus) avec son intensité de médium et de tragédienne, envoyant, de son regard et de sa voix, des foudres auxquelles le public répond pleinement. »
Charles Arden - Olyrix


La Cenerentola – Rossini, Matheuz, Gallienne

© Julien Benhamou

« Martina Russomanno (Clorinda) et Marine Chagnon (Tisbe) sont deux excellentes soeurs […] la mezzo-soprano française profite de son timbre chaud dans chacune de ses interventions. »
Victoria Okada – Toute la Culture  


Au printemps 2022, Marine Chagnon sort, en duo avec la pianiste Joséphine Ambroselli, son premier disque chez Mirare intitulé Ljus consacré à la mélodie suédoise.

« Un bouquet de mélodies suédoises de la première moitié du XXe siècle d’une poésie particulière, «oscillant en permanence entre la délicatesse fauréenne et une forme d’ambition opératique» […] collecté avec sa pianiste Joséphine Ambroselli et l’aide bienveillante d’illustres aînées, comme Anne-Sofie von Otter… Et le souvenir d’une enfance bercée par la culture suédoise. »
Thierry Hillériteau – Le Figaro


Biographie

© Studio J'adore ce que vous faites !

En résidence à l’Académie de l’Opéra national de Paris depuis 2021.

Diplômée d’une licence mention très bien à l’unanimité du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Marine Chagnon termine en 2022 son master dans la classe d’Elène Golgevit. Elle complète cette formation par des masterclasses données par des artistes de renoms : Ludovic Tézier, Anne Sofie von Otter, Barbara Hannigan, Karine Deshayes… 

On a déjà pu la voir en scène dans Lola de Cavalleria rusticana, la Tasse chinoise / la Chatte de L’Enfant et les Sortilèges au Théâtre du Châtelet, Cherubino des Noces de Figaro, la Deuxième Dame de La Flûte enchantée à l’Opéra de Vichy, la Périchole (rôle-titre) à la Scène Nationale du Sud‑Aquitain, Eurydice de L’Orfeo et Annio de La Clémence de Titus à l’Opéra / Grand Théâtre de Dijon, Mélisande de Pelléas et Mélisande dans une web série prochainement diffusée (Conservatoire national supérieur de musique de Paris).   

Haut de Page