Owen wingrave

Benjamin Britten

Amphithéâtre Bastille - du 19 au 28 novembre 2016

Owen Wingrave

Opéra en deux actes (1971)

Musique
Benjamin Britten
Livret
Myfanwy Piper

D’après Henry James
En langue anglaise

Direction musicale
Stephen Higgins
Mise en scène
Tom Creed
Assistant(e) à la mise en scène
Maëlle Dequiedt
Owen Wingrave
Piotr Kumon
Spencer Coyle
Mikhail Timoshenko
Lechmere
Jean-François Marras
Miss Wingrave
Elisabeth Moussous
Mrs. Coyle
Sofija Petrovic
Mrs. Julian
Laure Poissonnier
Kate Julian
Farrah El Dibany
General Sir Phillip Wingrave
Juan de Dios Mateos
Narrator
Juan de Dios Mateos
Décors
Aedin Cosgrove
Costumes
Catherine Fay
Dramaturgie
Eoghan Carrick
Vidéo
Jules van Hulst
Wieger Steenhuis
Piano
Ben-San Lau

Orchestre :

Cordes : Musiciens en résidence à l’Académie de l’Opéra national de Paris
Harmonie, percussion et harpe : Orchestre-Atelier Ostinato

Coproduction avec l’Irish Youth Opera

Surtitrage en français

à propos


« Elle vous atteint vraiment, cette légende de la maison. »  

Coyle, Acte II, scène 2


Owen Wingrave appartient à une vieille famille, avec sa galerie d’ancêtres militaires morts au champ d’honneur, ses légendes plus ou moins glorieuses et sa violence refoulée. Owen refuse la carrière militaire à laquelle ses parents le destinent. Porter l’uniforme signifierait pour lui être un acteur de cette violence. Il finit par s’enfermer dans une chambre obscure du manoir familial où un colonel de ses ancêtres avait tué son fils qui refusait de se battre… Inspirée d’une nouvelle d’Henry James et composée pour la BBC en 1971, Owen Wingrave, bien que rarement représentée, n’en est pas moins l’une des œuvres majeures du compositeur anglais. En pleine guerre du Vietnam, Britten aborde un sujet difficile et controversé, miroir de ses propres convictions. Le pacifisme est‑il un acte de lâcheté ou une volonté de sortir de l’engrenage de la guerre afin d’accéder à un monde où règne la paix ? La force de l’œuvre est de remettre en question les idées reçues en déployant une écriture musicale raffinée et austère. L’avant‑dernier opéra de Britten est confié à un jeune metteur en scène irlandais, Tom Creed, qui fait ainsi ses débuts en France.

Galerie
L M M J V S D
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234

Articles liés