Wolfgang Amadeus Mozart Compositeur
Artiste de la saison 22/23

Biographie

Wolfgang Amadeus Mozart est né à Salzbourg le 27 janvier 1756. Enfant prodige (il prend ses premières leçons de clavecin à l’âge de quatre ans et commence à composer à l’âge de six), il connaît rapidement la célébrité grâce aux nombreuses tournées que lui fait faire son père, Léopold, vice-maître de chapelle du prince-archevêque de Salzbourg, qui fut aussi son professeur et son mentor. 

Il entre à l’âge de seize ans, comme premier violon, au service du nouveau prince‑archevêque de Salzbourg, le comte Hieronymus Colloredo. Il doit écrire sur commande des œuvres au goût du jour et se produire comme interprète. Très vite, il étouffe dans ce cadre trop limité. En 1777, il démissionne de sa position à la Cour. 

En 1779, il devient l’organiste attitré de la cathédrale de Salzbourg, puis se fixe définitivement à Vienne. Il joue pour la Cour, donne des leçons de musique et des concerts de piano, tout en occupant les fonctions de maître de chapelle en second à la cathédrale. Don Giovanni, acclamé lors de la création à Prague, est un échec à Vienne. Mozart voit sa santé se détériorer et va vivre ses dernières années dans une grande misère. 

Il meurt dans la nuit du 5 au 6 décembre 1791, alors qu’il n’a pas 35 ans. Il est inhumé dans une fosse commune – autant en raison de mesures sanitaires que du fait du dénuement dans lequel se trouvait sa famille. Malgré sa mort prématurée, il a créé en une trentaine d’années une des sommes les plus importantes de la musique, comportant des chefs-d’œuvre classiques dans pratiquement tous les domaines : musique lyrique, religieuse (dont un célèbre Requiem), symphonique, concertante, de chambre, de divertissement… 

Dans le domaine lyrique, après des œuvres de jeunesse (La finta semplice, Mitridate re di Ponto, Lucio Silla, La finta giardiniera, entre autres), il affirme véritablement sa personnalité avec Idomeneo (1781). L’Enlèvement au sérail, l’année suivante, marque l’achèvement de son indépendance et le début des chefs-d’œuvre de la maturité : Les Noces de Figaro en 1786, Don Giovanni en 1787, La Flûte enchantée en 1791. La Clémence de Titus, la même année, revient au genre seria.

À l’affiche

  • Palais Garnier
  • du 23 novembre au 28 décembre 2022
Réserver

Haut de Page