Communiqué du 8 octobre 2018

Les Éditions du patrimoine avec l’Opéra national de Paris présentent : L’Opéra de Charles Garnier Une Œuvre d’art total Collection « Monographies d’édifices »

4 octobre 2018Les Éditions du patrimoine avec l’Opéra national de Paris présentent : L’Opéra Bastille Collection « Regards… » 10 octobre 2018Soirée – de 40 ans – 40% : Super ! présente OPERA MON AMOUR le 19 novembre après la représentation de L’Elixir d’Amour

En 1878, trois ans après l’inauguration de son monument, Charles Garnier écrivait dans son Nouvel Opéra : « L’opéra est un art riche – une synthèse des arts – et le lieu dans lequel les hommes viennent le goûter doit préparer, accompagner, compléter leur plaisir. Le bâtiment doit être à l’unisson ; il doit constituer un équivalent, dans l’ordre de l’architecture, de ce qu’est l’art lyrique dans celui du spectacle.»
Un siècle et demi plus tard, le Palais Garnier n’en finit pas d’étonner le visiteur car son architecte de génie en avait pensé chaque recoin, capable de fondre en une subtile alchimie l’ensemble des arts par une succession de chocs architecturaux : sur la façade où les ors brillent, masques, festons et fonds mosaïqués enchevêtrent leurs reflets dans la polyphonie des marbres aux origines multiples ; la statuaire, extraordinaire, orne frontons, loggias et avant-corps et se dresse fièrement vers le ciel.
Une fois à l’intérieur, l’escalier, spectacle théâtral à lui seul, est déjà un avant-goût de ce qui se déroulera plus tard, sur la scène. On éprouve la sensation d’être accueilli dans un temple de l’esprit, un décor baroque et un foisonnement de couleurs.
C’est à une découverte exhaustive de l’Opéra que nous convie Gérard Fontaine pour découvrir sous tous ses angles le bâtiment rêvé et réalisé par Charles Garnier. Ce texte initiatique nous entraîne dans les dédales secrets et magnifiques vers la salle, la scène et le foyer de la danse où peintures et sculptures, témoins silencieux de milliers de représentations et d’aventures humaines, décorent les moindres recoins.
Dans ce récit vivant et tonique, publié dans la perspective des 350 ans de l’institution qui gère aujourd’hui l’Opéra Bastille et le Palais Garnier, où l’on retrouve également la pensée de Charles Garnier à travers des citations choisies, toutes les œuvres, peintures et sculptures, sont inventoriées. Enfin la « palette Garnier » décrit techniques et matériaux choisis par l’architecte. Cette somme est accompagnée des superbes photographies de Jean-Pierre Delagarde qui a su restituer l’ambiance de ce lieu mythique, cette œuvre d’art total.

Le sommaire

  • Introduction : un équivalent architectural de l’art lyrique
  • Un monument qui chante et qui danse
  • Une façade mise en scène
  • L’iconostase : la statuaire extérieure
  • Chemins initiatiques
  • Le grand escalier
  • Les dégagements de la salle
  • Le chœur du théâtre : la salle
  • La scène et le foyer de la danse
  • L’acte des entractes : les foyers, salons et galeries
  • Le grand foyer
  • Conclusion : un opéra devant l’opéra
Les matériaux de l’immatériel : la palette de Charles Garnier
Annexes
  • Chronologie
  • Glossaire
  • Notices biographiques

L’ auteur

Docteur en philosophie, administrateur culturel, Gérard Fontaine est un spécialiste réputé de l’opéra auquel il a rendu maintes fois hommage, notamment avec Décor d’opéra : un rêve éveillé (Flammarion, 1996), Palais Garnier, le fantasme de l’opéra (Agnès Viénot Éditions, 1999). Il a publié aux Éditions du patrimoine, en partenariat avec l’Opéra national de Paris : L’Opéra de Charles Garnier, architecture et décor extérieur (2000) ; Palais Garnier, Opéra national de Paris, collection « Itinéraires » (2001) ; Visages de marbres et d’airain, la collection des bustes du Palais Garnier, collection «Thématiques» (2003) et L’Opéra de Charles Garnier, architecture et décor intérieur (2004).