Piotr Ilyitch Tchaïkovski Compositeur
Artiste de la saison 22/23

Biographie

Piotr Ilyitch Tchaïkovski est né à Votkinsk, petite ville de l’Oural, en 1840. Tout en menant des études de droit à Saint-Pétersbourg, il suit des cours de musique au conservatoire de la ville, où il a notamment pour professeur le compositeur et pianiste Anton Rubinstein. En 1866, le pianiste Nikolaï Rubinstein, frère d'Anton, lui obtient le poste de professeur d'harmonie au Conservatoire de Moscou. Il y rencontre le dramaturge Ostrovski, qui sera l’auteur du livret de son premier opéra, Le Voïvode et compose sa première symphonie. En 1876, Tchaïkovski entame une correspondance suivie avec Nadejda von Meck, une riche veuve, qui, grande admiratrice de sa musique, lui versera pendant treize ans une rente annuelle qui lui permettra de se consacrer entièrement à la composition. Tchaïkovski entretint avec elle des relations épistolaires, mais ne la rencontra jamais.

En 1877, espérant apaiser les conflits intérieurs dus à son homosexualité, il épouse Antonina Milioukova, une de ses anciennes élèves du Conservatoire de Moscou. Ce mariage est un échec, qui laisse le compositeur au bord du suicide. À partir de 1880, c'est la consécration : considéré comme le musicien national par excellence, Tchaïkovski partage son temps entre la composition, de nombreux voyages, et une petite propriété qu'il vient d'acquérir à la campagne. En 1891, il se rend aux États-Unis et dirige plusieurs de ses œuvres lors
de l’inauguration de la salle du Carnegie Hall. Il meurt à Saint-Pétersbourg en 1893, officiellement des suites du choléra, bien que les causes de sa mort ne semblent pas parfaitement établies. Certains avancèrent même l’hypothèse d’un suicide commandé.

Tchaïkovski fut un compositeur éclectique. Orchestrateur génial, doté d'un grand sens de la mélodie, il composa dans tous les genres musicaux, s'illustrant particulièrement par ses œuvres symphoniques (le Concerto pour piano n°1 est l’un des plus joués au monde). Il donna ses lettres de noblesse au ballet, ajoutant une dimension symphonique à un genre auparavant considéré comme « inférieur ». Plus connu en France pour ses ballets (Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant, Casse-Noisette) et ses symphonies, Tchaïkovski a composé une dizaine d’opéras (Le Voïvode, Iolanta, Opritchnik, Vakoula le forgeron…) parmi lesquels seuls Eugène Onéguine et La Dame de pique se sont réellement imposés en Europe. 

À l’affiche

  • Opéra Bastille
  • du 10 décembre 2022 au 01 janvier 2023
Réserver
  • Palais Garnier
  • du 06 février au 10 mars 2023
Réserver

Haut de Page