Information spectateurs

En savoir plus

Communiqué du 4 mai 2021

DISPARITION DE LAURENT VERNEY

© Page Facebook de Laurent Verney
28 avril 2021ALBA - RENCONTRE AU CŒUR DU PALAIS GARNIER ENTRE BON ENTENDEUR, SOFIANE PAMART ET L'OPÉRA DE PARIS 5 mai 2021LA MAISON PIANOS HANLET À L’OPÉRA BASTILLE

C’est avec une immense tristesse, qu’Alexander Neef, les musiciens de l’Orchestre et l’ensemble du personnel de l’Opéra national de Paris, ont appris la disparition brutale de Laurent Verney, alto solo de l’Orchestre depuis près de 40 ans. Nos très sincères condoléances vont à sa famille et ses proches.

« La disparition de Laurent Verney laissera un grand trou, pour ne pas dire un vide, dans notre Orchestre. Sa mort reste inconcevable pour moi. Je connais Laurent depuis mes débuts à l'Opéra de Paris en 2004 avec Ariadne auf Naxos. Il incarnait l'âme de notre Orchestre. Avec son talent, son engagement et son enthousiasme, il nous a tous inspirés encore et encore. Il savait donner à son instrument l'alto une personnalité que je ne connaissais pas auparavant. Dans le cadre de son activité au sein de notre maison, Laurent a inlassablement donné aux deux groupes d'alto, à notre Orchestre et à l'Opéra dans son ensemble, tant sur le plan professionnel que personnel. Nous nous souviendrons de lui pour toute notre vie artistique. »

Philippe Jordan – Directeur musical de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris


© Julien Benhamou / OnP

Après des études au CNSMD de Paris (1er prix d’alto à l’unanimité dans la classe de Serge Collot et de musique de chambre chez Maurice Crut – troisième cycle chez Bruno Pasquier) Laurent Verney est nommé à 25 ans, 1er alto solo de l'Orchestre de l’Opéra de Paris.
Laurent Verney mène parallèlement une carrière de concertiste et de chambriste. Il a joué en soliste avec l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre Philharmonique de Bucarest et, bien sûr, l’Orchestre de l’Opéra national de Paris, sous la direction entre autres de Yehudi Menuhin, Pierre Dervaux, Eliahu Inbal et Myung-Whun Chung.
Ses activités de musique de chambre l’amènent à se produire régulièrement avec des musiciens tels qu’Augustin Dumay, Nicholas Angelich, Veronika Eberle, Marc Coppey, Michel Portal, Franck Braley, Olivier Charlier, Pierre-Laurent Aimard, Jérôme Pernoo, Gérard Caussé, Emmanuel Pahud, Paul Meyer, Jean-Guihen Queyras, Philippe Bernold, Henri Demarquette, Antoine Tamestit, Renaud et Gautier Capuçon dans les festivals de Montpellier, l’Eméri, Deauville, « La Folle Journée » de Nantes, Montréal, Wigmore Hall de Londres, « Présences » de Radio France. Passionné de la musique de Richard Wagner, en 2017, il est invité au Festival de Bayreuth en tant que co-soliste.
Ardent défenseur de son instrument et de son répertoire à travers les siècles, Laurent Verney montre un goût et un intérêt très vif pour la musique de son temps. Il a notamment joué sous la direction de Luciano Berio, et a créé des œuvres de Nicolas Bacri, Lucien Guérinel, Louis Saguer, Amali Tlil, Michèle Reverdy. Il joue régulièrement des pièces maîtresses du répertoire contemporain de Salvatore Sciarrino, Bruno Mantovani, Iannis Xenakis, Toru Takemitsu, Gérard Grisey (dont deux pièces créées par son professeur Serge Collot) et Pierre Boulez.Sa discographie comprend, entre autres, des œuvres de Nicolas Bacri pour alto et orchestre (Grand prix de la nouvelle académie), « l’alto romantique » devenu « l’Art de l’alto » en 2007 chez Arion, les sonates de Brahms avec Nicholas Angelich chez Harmonia Mundi, « La Truite » de Schubert chez Erato, « Rencontre » de Michèle Reverdy, « Opéra en duo » avec Emmanuel Ceysson et « Harold en Italie » de Hector Berlioz avec l’Orchestre de l’Opéra national de Paris sous la direction de Myung-Whun Chung chez Deutsche Grammophon.
Laurent Verney était un pédagogue remarquable qui s’est investi sans relâche dans la mission de transmission et plus particulièrement au sein de l’Académie de l’Opéra de Paris où il a accompagné le programme développé en direction des jeunes musiciens.
Il enseignait au sein du CRR de Paris et au Pôle supérieur de Paris Boulogne-Billancourt. Il venait d’être nommé en février 2021 professeur d’alto au CNSM de Lyon.

Haut de Page