FR EN

Expositions

II. Les créateurs de l’opéra français

Jean Berain, Projet de costume pour le fleuve Sangar dans Atys de Lully, ver s1676, plume, encre brune, aquarelle, lavis gris et traces de pierre noire. BnF, Musique, Bibliothèque-musée de l’Opéra
Jean Berain, Projet de costume pour le fleuve Sangar dans Atys de Lully, ver s1676, plume, encre brune, aquarelle, lavis gris et traces de pierre noire. BnF, Musique, Bibliothèque-musée de l’Opéra © BnF

Pour contrer l’influence italienne qui triomphe à la Cour, le poète Pierre Perrin et le musicien Robert Cambert s’associent et créent en 1659 La Pastorale d’Issy, « première comédie française en musique représentée en France ». Jouée plus tard devant le roi et la reine, elle séduit également Mazarin qui exhorte les deux auteurs à imaginer un opéra en français. La mort du cardinal en 1661, suivie du départ de Cavalli en 1662, ouvrent une voie à Perrin qui conçoit, dès 1667, le projet d’établir une « académie de poésie et de musique ». Celui-ci trouve son aboutissement le 28 juin 1669 lorsque Louis XIV accorde à Perrin un « privilège » pour fonder la première académie d’opéra.
La nouvelle académie a le monopole des spectacles chantés à Paris et dans les autres villes du royaume, à l’exception de la Cour ; le privilège couvre une durée de 12 ans et son détenteur a l’autorisation de lever des recettes pour se dédommager des frais engagés pour la réalisation des décors, costumes et machines.
À peine l’aventure de l’opéra français commence-t-elle que Perrin se retrouve emprisonné pour dettes et ne peut assister, en 1671, à la représentation de son premier opéra, Pomone. L’année suivante, l’intrigant Lully lui rachète son privilège et rebaptise l’Opéra « Académie royale de musique ».
En s’associant à Quinault pour la qualité littéraire des livrets, à Beauchamps pour la grâce du ballet et à Vigarani pour le faste de la scénographie, Lully invente, avec Cadmus et Hermione (1673), la tragédie en musique, forme dramatique spécifiquement française promise à un grand succès.

Privilège accordé à Pierre Perrin pour monter des académie d'opéra, 1669, BnF, Musique, Bibliothèque-musée de l'Opéra
Privilège accordé à Pierre Perrin pour monter des académie d'opéra, 1669, BnF, Musique, Bibliothèque-musée de l'Opéra © BnF
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+