FR EN

Simon Stone
Metteur en scène

Né à Bâle, en Suisse, de parents australiens, Simon Stone grandit d’abord en Angleterre, à Cambridge, puis s’établit en Australie. Il fait ses études au Victoria College of the Arts de Melbourne, puis commence une carrière d’acteur, auteur et metteur en scène. En 2007, il fonde The Hayloft Project. Sa première production, L’Éveil du printemps de Wedekind, remporte les prix majeurs du théâtre australien. Thyeste, de Sénèque, plusieurs Tchekhov (dont La Cerisaie et Platonov), Le Petit Eyolf puis Le Canard sauvage d’Ibsen lui valent très vite une notoriété internationale. Cette dernière production est invitée au Festival Ibsen d’Oslo, aux Wiener Festwochen et au Holland Festival d’Amsterdam. Thyeste est présenté en 2014 au Festival Theater der Welt de Mannheim, au Holland Festival et au Théâtre des Amandiers-Nanterre. Installé en Europe depuis 2015, Simon Stone est metteur en scène résident au Theater Basel, où il a créé Angels in America de Tony Kushner (Prix Nestroy 2016 de la meilleure mise en scène en langue allemande) et Drei Schwestern, d’après Les Trois Sœurs de Tchekhov (invité aux Berliner Theatertreffen en 2017 et désigné « Pièce de l’année » par la prestigieuse revue Theater Heute). Artiste associé au Toneelgroep d’Amsterdam, il y présente Husbands and Wives de Woody Allen, Medea d’après Euripide, Ibsen Huis (Festival d’Avignon 2017). Également artiste associé à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, Simon Stone s’y fait connaître avec Medea, puis crée, au cours de la saison 2017/18, la version française de ses Trois Sœurs et, en 2019, La Trilogie de la vengeance. Il travaille également au Deutsches Schauspielhaus de Hambourg (Peer Gynt d’Ibsen), au Burgtheater de Vienne (John Gabriel Borkman d’Ibsen, Prix Nestroy 2015 pour la meilleure mise en scène, le meilleur acteur, le meilleur second rôle, « Mise en scène de l’année » selon Theater Heute, invité aux Theatertreffen en 2016 ; Hotel Strindberg, qui obtient deux Prix Nestroy 2018, également invité aux Theatertreffen en 2019) ou au Young Vic de Londres (Yerma, d’après García Lorca). Son premier long-métrage, The Daughter, inspiré de sa mise en scène du Canard sauvage, est sorti en salles en 2015 après avoir été présenté aux festivals de Venise, Toronto, Londres et Stockholm. Il a fait ses débuts à l’opéra avec La Ville morte de Korngold (Theater Basel, 2016/2017), puis il a mis en scène Lear de Reimann (2017) au Festival de Salzbourg.

Projet : 
Médée de Cherubini au Festival de Salzbourg.

À retrouver dans