Informations sur la mise en place du pass sanitaire

En savoir plus

Patrice Bart
Adaptation

Artiste de la saison 21/22
© Colette Masson

Engagé dans le Corps de Ballet de l’Opéra de Paris en 1959, Patrice Bart est nommé Étoile en 1972, après sa prise de rôle du Prince du Lac des cygnes (version Bourmeister). Il danse tous les grands rôles du répertoire, de Petrouchka au Prince de La Belle au bois dormant, de Don Quichotte au Fils prodigue, et fait partie des créations de Serge Lifar (Constellations, 1969), de Roland Petit (Mouvances, 1976), de MacMillan (Métaboles, 1978), ou de Noureev (le Rothbart du Lac des cygnes, 1984). Il reçoit le prix Nijinski (Université de la Danse) en 1974. Technicien accompli (le pas de six de Napoli ou celui de La Vivandière), partenaire brillant (du Corsaire au Palais de cristal), interprète aimant jouer la comédie (Coppélia ou La Fille mal gardée), Patrice Bart n’hésite pas à se glisser dans des rôles de composition comme le grand-père du CasseNoisette de Noureev. Il travaille d’abord comme répétiteur dès 1986, puis comme maître de ballet en 1987, avant même ses adieux à la scène en 1989. Impliqué dans l’organisation artistique de la Compagnie, il assure avec Eugène Polyakov l’intérim de la Direction de la Danse au départ de Rudolf Noureev en novembre 1989. Il se voit associé à la Direction de la Danse en 1990 (fonction qu’il occupera jusqu’en 2011). En 1991, il remonte avec Eugène Polyakov la Giselle classique, pour le cent cinquantième anniversaire de sa création et l’année suivante, il assiste Rudolf Noureev pour la réalisation de La Bayadère. Chorégraphe, il signe pour le Staatsoper de Berlin : Don Quichotte (1993, et pour le Ballet de l’Opéra de Finlande en 1995), Giselle (2000, et pour La Scala de Milan en 1996), Le Lac des cygnes (1997), Verdiana, sur les musiques des divertissements des opéras de Verdi, (1999, et pour le Ballet du Teatro Comunale de Florence en 2001), Casse-Noisette (1999), Romeo et Juliette de Prokofiev (2002) ; pour l’Opéra de Paris : Coppélia (1996), La Petite Danseuse de Degas (2003) ; pour le Ballet du Bayerische Oper de Munich : La Bayadère, version en quatre actes (1997) et enfin pour le Ballet national de Finlande : Tchaikovski (2005). Patrice Bart est commandeur des Arts et des Lettres, de l’Ordre national du Mérite et Chevalier de la Légion d’honneur.

À retrouver dans

Haut de Page