Luke Stoker Basse
Artiste de la saison 22/23

Biographie

Né en Australie, Luke Stoker a fait ses études supérieures à l’Université et au Conservatoire de musique du Queensland, puis est devenu membre du programme de Jeunes artistes de l’Opéra du Queensland. 

Il a fait ses débuts australiens en 2013 au West Australian Opera dans le rôle de Masetto (Don Giovanni). Il a interprété Sarastro (La Flûte enchantée), Méphistophélès (Faust de Gounod), le Prince Grémine (Eugène Onéguine) à l’Opéra de Dortmund, le Second Homme armé (La Flûte enchantée) et le Deuxième Chevalier du Graal (Parsifal) à l’Opéra national de Paris, Escamillo (Carmen) et Sarastro au Volksoper de Vienne, Sparafucile (Rigoletto) et Sarastro au Festival de Sankt Margarethen en Autriche, Abimélech (Samson et Dalila), Colline (La Bohème), la Mort (L’Empereur d’Atlantis), Sarastro et Raimondo (Lucia di Lammermoor) au Deutsche Oper am Rhein de Düsseldorf, opéra dont il est toujours membre de l’Ensemble. 

Avant 2017, il a été membre de l’Opera Studio puis de l’Ensemble de l’Opéra de Cologne, où il a chanté de nombreux rôles, notamment Masetto, le Bonze (Madame Butterfly), Brander (La Damnation de Faust), Schaunard (La Bohème), le Sacristain (Tosca), la Mort (Savîtrî de Holst) et Nunte (Leucippe de Hasse). 

En 2020-2021, la pandémie de coronavirus l’a empêché de retourner à l’Opéra national de Paris (où il devait chanter le Haushofmeister et reprendre La Roche dans Capriccio), au Volksoper de Vienne (Escamillo, Sarastro) et à l’Opéra de Cologne (Don Pedro de Béatrice et Bénédict). 

La saison 2021-2022 a vu son retour au Volksoper de Vienne dans le rôle de Sarastro et ses débuts dans le rôle de Don Pedro à l’Opéra de Cologne. Il a également été Sarastro, le Père dans la première de la version scénique de l’Oratorio de Noël de Bach due à Elisabeth Stöppler, le Marquis d’Obigny (La Traviata), la Mort (L’Empereur d’Atlantis de Viktor Ullmann) et Raimondo au Deutsche Oper am Rhein de Düsseldorf.

Haut de Page