Leoš Janáček Compositeur
Artiste de la saison 23/24

Biographie

Né le 3 juillet 1854 à Hukvaldy, en Moravie, Leoš Janaček étudie la musique au monastère de Brno et l’orgue à Prague et au Conservatoire de Leipzig. En 1874, il rencontre à Prague Antonin Dvořak, auquel le liera une profonde amitié et qui influencera notablement ses compositions. Il fonde à Brno une école d’orgue, embryon du futur conservatoire, puis un orchestre permanent. Il compose son premier opéra, Šarka, en 1887.

Nommé secrétaire du département des études folkloriques à Prague, il rassemble et révise de nombreuses mélodies populaires, et compose des œuvres liées à cette culture. Janaček puise une grande partie de son inspiration dans l’exploration du folklore morave, dans l’étude du dialecte et des coutumes de son pays natal et des bruits de la nature. Mais il sait aussi s’imposer comme un remarquable dramaturge et homme de théâtre.

Il se laisse également influencer par des sources slaves : Dostoïevski, Gogol, Ostrovski et Tolstoï lui ont inspiré De la maison des morts, le poème symphonique Tarass Boulba, l’opéra Katia Kabanova et le quatuor Sonate à Kreutzer. Une puissante charge dramatique caractérise toute son œuvre : les portraits de Jenůfa et de Katia, par exemple, sont empreints d’une grande subtilité psychologique.

S’il ne fera jamais école au sens esthétique du terme, il n’en demeure pas moins, toute sa vie, le militant d’une culture tchèque connectée aux réalités de son temps. Son dévouement au service de la vie musicale locale comme sa volonté de ne composer que sur la langue tchèque, avec une passion de linguiste, ralentiront sa carrière – il a longtemps été perçu comme un musicien régional.

De son vivant, il ne connait qu’un succès tardif et géographiquement limité : quand Jenůfa parvient enfin à s’imposer, le compositeur a déjà 62 ans. Il a composé un ballet, neuf opéras (citons parmi les plus célèbres Katia Kabanova, Jenůfa, Osud, Les Excursions de Mr Broucek, La Petite Renarde rusée, L’Affaire Makropoulos, De la maison des morts), presque tous créés à Brno, des œuvres de musique chorale (messes, motets, cantates) parmi lesquelles la Messe glagolitique sur des textes en vieux slavon, des œuvres de musique instrumentale (rhapsodies, poèmes symphoniques, quatuors, sonates). Il meurt à Ostrava le 12 aout 1928.

À l’affiche

  • Palais Garnier
  • le 10 mars 2024 à 12h00
Découvrir

Plongez dans l’univers Opéra de Paris

Nous suivre

Haut de Page