FR EN

Karita Mattila
Soprano

© Marica Rosengard

Née en Finlande, Karita Mattila a fait ses études à l’Académie Sibelius d’Helsinki avec Liisa Linko-Malmio, puis, à partir de 1984, avec Vera Rozsa. Elle s’est rapidement imposée sur les grandes scènes lyriques internationales, sous la direction de prestigieux chefs d’orchestre (Claudio Abbado, Sir Colin Davis, Valery Gergiev, Bernard Haitink, James Levine, Christoph von Dohnányi, Sir Neville Marriner, Zubin Mehta, Antonio Pappano, Donald Runnicles, Esa-Pekka Salonen, Wolfgang Sawallisch, Sir Georg Solti, Jeffrey Tate) et metteurs en scène, comme Luc Bondy (Don Carlos au Théâtre du Châtelet), Lev Dodin (Elektra au Festival de Salzbourg, La Dame de pique à l’Opéra national de Paris), Jürgen Flimm (Fidelio au Metropolitan Opera de New York), Peter Stein (Simon Boccanegra à Salzbourg, Don Giovanni à Chicago).
Elle a participé à de nombreux événements dans le domaine de la musique contemporaine, notamment la création d’Emilie de Kaija Saariaho à l’Opéra national de Lyon. Elle a été nommée Musical America’s Musician of the Year aux États-Unis et Chevalier des Arts et des Lettres en France et, en 2016, elle a reçu le Royal Philharmonic Society Award. Elle a récemment interprété Kostelnicka (Jenůfa) au Metropolitan Opera, au Bayerische Staatsoper, à l’Opéra de San Francisco et avec l’Orchestre Philharmonique tchèque dirigé par Jiři Bělohlávek, Emilia Marty (L’Affaire Makropoulos) à l’Opéra d’Helsinki, au Metropolitan Opera et aux BBC Proms, Sieglinde (La Walkyrie) à Houston et San Francisco, Marie (Wozzeck) au Royal Opera House de Londres, le rôle titre d’Ariane à Naxos à l’Opéra national de Paris, au Bayerische Staatsoper et au Royal Opera House.
Elle a fait ses débuts dans le rôle de Kundry la saison dernière dans une version de concert de Parsifal au Festival de Turku. Parmi ses enregistrements, deux ont reçu un Grammy Award pour le meilleur enregistrement discographique : Les Maîtres chanteurs de Nuremberg (Sir Georg Solti, 1998) et Jenůfa (Bernard Haitink, 2004). Citons parmi ses autres enregistrements Les Quatre Derniers Lieder de Strauss avec Claudio Abbado et les GurreLieder de Schönberg avec Sir Simon Rattle.  

À retrouver dans