Information spectateurs

En savoir plus

Claude Debussy
Compositeur

 Né le 22 août 1862 à Saint-Germain-enLaye, issu d’une famille modeste, Claude Debussy doit son éducation à son parrain, Achille Arosa, un banquier et collectionneur d’art qui habitait Cannes, et à Madame Mauté de Fleureville, élève de Chopin et belle-mère de Verlaine, qui découvrit ses dons pour la musique. En 1872, il est admis au Conservatoire de Paris, dans les classes de Marmontel et de Lavignac, puis il fréquente la classe de composition d’Emile Guiraud. Il compose ses premières mélodies en 1879 sur des textes d’Alfred de Musset (Madrid, Ballade à la lune), et, en 1884, il obtient le Prix de Rome avec sa cantate L’Enfant prodigue. Mais Debussy ne se plaît guère à la Villa Médicis et rentre plus tôt que prévu à Paris, où il mène une vie de bohème et fait des rencontres qui vont être déterminantes pour la suite de sa vie artistique : Paul Dukas, Stéphane Mallarmé, Richard Wagner, qu’il découvre lors d’un premier voyage à Bayreuth en 1888, la musique d’Extrême-Orient, qui lui est révélée un an plus tard par l’Exposition Universelle, la partition de Boris Godounov que SaintSaëns a rapportée de Russie…
C’est dans cette effervescence intellectuelle que naissent les premières œuvres importantes : Prélude à l’après-midi d’un faune (1894), les Trois chansons de Bilitis sur les poèmes de Pierre Louÿs (1897/1898), les Nocturnes (1899). Parallèlement, il publie, sous le nom de Monsieur Croche, des critiques musicales qui témoignent de son anticonformisme absolu et de son humour impitoyable. En 1902, la création de Pelléas et Mélisande à l’Opéra-Comique rend Debussy célèbre. Désormais, il se consacre entièrement à la composition: Estampes voit le jour en 1903, La Mer en 1905, Images entre 1905 et 1912, Children’s Corner en 1908, Le Martyre de Saint Sébastien, commande de Diaghilev sur un texte de D’Annunzio en 1910, et Jeux en 1912. De 1915, enfin, datent les derniers chefs-d’œuvre : les Douze Études pour piano et la suite En blanc et noir pour deux pianos. Il meurt le 25 mars 1918 à Paris. L’esthétique novatrice de Debussy opéra une vraie révolution dans l’histoire de la musique en créant une rupture avec la forme classique tout en conservant une perfection formelle.  

À retrouver dans

Haut de Page