Anne Teresa De Keersmaeker Chorégraphe
Artiste de la saison 23/24

© Johan Jacobs

Biographie

En 1980, après des études de danse à l'école Mudra de Bruxelles, puis à la Tisch School of the Arts de New York, Anne Teresa De Keersmaeker, née en 1960, crée Asch, sa première chorégraphie. Deux ans plus tard, elle marque les esprits en présentant Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich. En 1983, elle chorégraphie Rosas danst Rosas et établit à Bruxelles sa compagnie de danse Rosas.

À partir de ces œuvres fondatrices, Anne Teresa De Keersmaeker a continué d’explorer les relations entre danse et musique. Elle a constitué avec Rosas un vaste corpus de spectacles qui s’affrontent aux structures musicales et aux partitions de toutes les époques, de la musique ancienne à la musique contemporaine en passant par les expressions populaires. Sa pratique chorégraphique est basée sur les principes formels de la géométrie et les modèles mathématiques, l'étude du monde naturel et des structures sociales.

Entre 1992 et 2007, Rosas a été accueilli en résidence à La Monnaie de Bruxelles. Au cours de cette période, Anne Teresa De Keersmaeker a dirigé plusieurs opéras et de vastes pièces d’ensemble qui ont depuis intégré le répertoire des compagnies du monde entier.

Ses pièces récentes témoignent d’un dépouillement qui met à nu les ressorts essentiels de son style : un espace contraint par la géométrie, une oscillation entre la plus extrême simplicité dans les principes générateurs de mouvements et une organisation chorégraphique riche et complexe, un rapport soutenu à une partition (musicale ou autre) dans sa propre écriture.

En 1995, Anne Teresa De Keersmaeker fondait l'école P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios) à Bruxelles en association avec La Monnaie de Bruxelles.

À l’Opéra national de Paris : Rain, 2011 ; Verklärte Nacht, 2015 ; Die Grosse Fugue, 2015 ; Quatuor n°4, 2015 ; Drumming Live, 2017 ; Così fan tutte, 2017 ; Les six Concertos brandebourgeois, 2019 ; L'Après-midi d'un faune, 2020

Plongez dans l’univers Opéra de Paris

Nous suivre

Haut de Page