FR EN

Communiqué du 4 février 2016

Aurélie Dupont nommée Directrice de la Danse

© Christian Leiber / OnP
24 février 2016Philippe Jordan récompensé aux Victoires de la Musique Classique

Madame Aurélie Dupont est nommée Directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris, à compter du 1er août 2016. Elle succède à Monsieur Benjamin Millepied.

Aurélie Dupont entre à l’École de Danse de l’Opéra de Paris en 1983. Elle y suit toutes ses classes, participe aux spectacles et aux tournées officielles.

Engagée dans le Corps de Ballet de l’Opéra de Paris en 1989, elle est promue « Coryphée » en 1991 et « Sujet » en 1992. Elle remporte la même année la Médaille d’Or au Concours International de Danse de Varna (Catégorie Junior).

Elle reçoit le Prix de l’AROP (Association pour le Rayonnement de l’Opéra de Paris) en 1993 et celui du Cercle Carpeaux en 1994.

Après son entrée dans la Compagnie, Aurélie Dupont participe à toutes les grandes productions du répertoire classique et contemporain. Elle est également distribuée dans des rôles de solistes dans Giselle (« Pas de deux » des Paysans), La Sylphide de Pierre Lacotte (« Pas de deux » des Écossais), Les Quatre Tempéraments de George Balanchine (« Sanguin » avec Nicolas Le Riche et Jean-Yves Lormeau), Rythme de valse de Roland Petit (création de 1994), La Bayadère de Rudolf Noureev (« Pas de trois » des Ombres), Le Loup de Roland Petit (la Jeune Fille avec Kader Belarbi), Annonciation d’Angelin Preljocaj, Casse-Noisette de Rudolf Noureev (Clara, avec pour partenaires Nicolas Le Riche et Laurent Hilaire), Le Sacre du Printemps de Pina Bausch (l’Élue).

Promue « Première Danseuse » en 1996, elle danse les principaux rôles de Soir de fête (Léo Staats), Raymonda, Don Quichotte et de Gamzatti dans La Bayadère – trois productions de Rudolf Noureev, L’Histoire de Manon (Kenneth MacMillan) ainsi que Casanova, création d’Angelin Preljocaj à l’Opéra de Paris (1998).

A l’issue de la représentation de Don Quichotte (Rudolf Noureev) – le 31 décembre 1998 – elle est nommée « Étoile ».

Elle a notamment ajouté à son répertoire : Capriccio/Rubis, Symphonie en ut, Violin Concerto, Concerto Barocco, Agon, Le Palais de cristal (George Balanchine), Boléro (Maurice Béjart), Giselle (d’après Jean Coralli et Jules Perrot et dans la version de Mats Ek), Tatiana dans Onéguine (John Cranko), Woundwork 1 (William Forsythe), La Sylphide (Pierre Lacotte d’après Taglioni), Paquita (Pierre Lacotte d’après Mazilier et Petipa), Suite en blanc, Les Mirages (Serge Lifar), Sylvia, Le Songe d’une nuit d’été (John Neumeier), La Belle au bois dormant, Cendrillon, Nikiya/La Bayadère, Roméo et Juliette, Le Lac des Cygnes (Rudolf Noureev), Carmen (Roland Petit), Le Parc (Angelin Preljocaj), In The Night, En Sol, Dances at a Gathering (Jerome Robbins).

Elle est également choisie pour les créations à l’Opéra de Musings (James Kudelka, 1997), Le Concours – rôle d’Ada (Maurice Béjart, 1999), Perpetuum (Ohad Naharin, 2000), Stepping Stones, Bella Figura (Jirí Kylián, 2001), Liebeslieder Walzer (George Balanchine, 2003), La Dame aux Camélias (John Neumeier, 2006), Mademoiselle Julie – rôle-titre (Birgit Cullberg, 2014), et les créations mondiales de Rythme de valses (Roland Petit, 1994), Casanova (Angelin Preljocaj, 1998), Il faut qu’une porte (Jirí Kylián, 2004), O zlozony/O composite (Trisha Brown, 2004), Amoveo (Benjamin Millepied, 2006), Roméo et Juliette (Sasha Waltz, 2007), Siddharta – rôle de l’Éveil (Angelin Preljocaj, 2010), L’Anatomie de la sensation (Wayne McGregor, 2011), Psyché – rôle-titre (Alexeï Ratmansky, 2011), Boléro (Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, 2013), Darkness is Hiding Black Horses (Saburo Teshigawara, 2013), Daphnis et Chloé – rôle de Chloé (Benjamin Millepied, 2014) et Together Alone (Benjamin Millepied, 2015).

La Danseuse Étoile a fait ses adieux officiels à la scène le lundi 18 mai 2015 à l’issue de la représentation de L’Histoire de Manon de Kenneth MacMillan dans lequel elle interprétait le rôle de Manon.

Aurélie Dupont a reçu le prix de la meilleure interprète féminine aux « Benois de la Danse » 2001 pour son interprétation du rôle de Nikiya dans La Bayadère (chorégraphie de Rudolf Noureev) et pour celui de Titania dans Le Songe d’une nuit d’été (chorégraphie de John Neumeier). Elle est Chevalier des Arts et Lettres et dans l’ordre national du Mérite.

Elle prendra ses fonctions de Directrice de la Danse de l’Opéra national de Paris le 1er août 2016.