Covid-19 : Annulation de la saison 19/20

En savoir plus

Expositions

IV. Lulu d'Alban Berg (1979) - Lucia Silla de Mozart (1984-1985)

Patrice Chéreau collabore de nouveau avec Pierre Boulez en 1979 : sept ans après avoir mis en scène la pièce de Frank Wedekind au théâtre, Chéreau s’attèle à la version intégrale de la Lulu d’Alban Berg. L’orchestration du troisième acte étant restée inachevée à la mort de Berg, l’opéra n’a encore jamais été joué intégralement. Grâce au travail du compositeur Friedrich Cerha, qui complète la partition, le public du Palais Garnier découvre la destinée tragique de Lulu, fugitive et prostituée, mourant à Londres sous les coups de Jack l’Eventreur.

Dans cette production, Chéreau réinterroge le mythe de la femme fatale, à la fois destructrice et innocente, qui «laisse se déposer sur elle les rêves des hommes, les cauchemars du sexe masculin ». Avec le scénographe Richard Peduzzi, rencontré en 1967 et avec qui il collaborera durant toute sa carrière, il choisit de transposer le drame en plein cœur des années trente, pour mieux exprimer le danger et l’inquiétude qui hantent la pièce.

Cinq ans plus tard, Chéreau monte Lucio Silla, son premier opéra de Mozart, présenté à Milan, Nanterre et Bruxelles. Fasciné par la rigidité extrême de l’opera seria, Patrice Chéreau cherche à faire éclore la liberté à l’intérieur des contraintes d’écriture et conventions du genre. S’il imagine au départ un univers froid, extrêmement organisé à l’image des nô japonais, il laissera en réalité place aux empoignades des chanteurs, si caractéristiques de son travail.
Lulu d’Alban Berg (1979) - Lucio Silla de Mozart (1984-1985)
Lulu d’Alban Berg (1979) - Lucio Silla de Mozart (1984-1985) 4 images
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+