FR EN

Expositions

Naissance du projet

Dans les années 1970, Paris dispose de la prestigieuse scène du Palais Garnier dédiée aux arts lyrique et chorégraphique, mais celle-ci ne répond plus aux exigences de l’époque contemporaine ni aux attentes du public. Jean Vilar a livré un rapport sur l’Opéra de Paris en 1968, auquel étaient associés Pierre Boulez et Maurice Béjart. En 1977, c’est François Bloch-Lainé qui signe un nouveau rapport, sévère, sur la question. La nécessité de bâtir une scène nouvelle se fait d’autant plus sentir que d’autres pays créent des maisons d’opéra visant à élargir le public, à mieux l’accueillir et à proposer toujours plus de spectacles.
Au lendemain de l’élection présidentielle de 1981, le Président François Mitterrand et son ministre de la Culture Jack Lang lancent de vastes chantiers culturels au sein desquels celui du nouvel opéra figure en bonne place. Plusieurs sites sont évoqués pour accueillir la nouvelle salle : la Défense, le Parc de la Villette, Marne-la-Vallée, les terrains « Citroën » quai de Javel et la place de la Bastille. La magie des mots combinés « Opéra » et « Bastille » opère et le choix de l’implantation s’effectue rapidement. Le 9 mars 1982, l’Élysée communique : « Ce nouvel opéra moderne et populaire permettra de doubler le nombre actuel de représentations, tout en réduisant sensiblement les coûts de gestion. Il redonnera à Paris le rôle international qui lui revient en ce domaine. Cette réalisation sera l’occasion de concevoir, en concertation avec la Ville de Paris, une opération d’urbanisme qui devra notamment mettre en valeur la place de la Bastille, lieu de rassemblement symbolique… » 


Le futur chantier de l’Opéra Bastille, reportage du 25 mars 1982

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google+