MESSAGE AUX SPECTATEURS

En savoir plus
Partie I

Partie I

Les années de formation

Partie I

Lev Rosenberg naît en 1866 à Grodno, près de la frontière occidentale de l’Empire russe. Aîné de quatre enfants, il est le fils d’un érudit respecté au sein de la communauté juive. Petit-fils de couturier, il retient de son grand-père un goût prononcé pour l’élégance du vêtement. Il a une quinzaine d’années lorsqu’à la faveur d’un concours de dessin, il choisit de devenir peintre. Le jeune homme fréquente pendant quatre ans l’Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg et commence une carrière d’illustrateur.

En 1889, pour sa première exposition, Lev Rosenberg adopte le nom de Bakst, référence au patronyme de sa grand-mère paternelle, Bakster. Pour nourrir son frère et ses sœurs, il débute dans le monde de l’édition. Il rencontre alors les peintres russes Albert et Alexandre Benois et prend part à des cénacles de jeunes artistes et intellectuels. En 1891, il entreprend de voyager à travers l’Europe. 1898 marque les débuts de Mir Iskusstva, « Le Monde de l’art », groupe d’avant-garde entraîné par Serge Diaghilev, dont les regards se portent sur le symbolisme, l’Art nouveau, et s’attachent aux démarches visant à la synthèse des arts. Grâce à Diaghilev, Bakst fait ses débuts au théâtre à Saint-Pétersbourg.

En 1903, il fait la connaissance de Lioubov Pavlovna, fille de l’homme d’affaire et collectionneur Pavel Tretiakov. Pour l’épouser, il doit renoncer au judaïsme et il se convertit au protestantisme. De leur union naît un fils, André, en 1907.


Galerie

Haut de Page