Willy Decker
Metteur en scène

Willy Decker a étudié le violon, la musicologie et la philosophie à l’Université de Cologne. À l’âge de vingt-deux ans, il fait ses débuts comme assistant metteur en scène à Essen, puis à Cologne, où il travaille notamment avec Hans Neugebauer, Harry Kupfer, Jean-Pierre Ponnelle et Michael Hampe, avant d’être nommé, en 1986, metteur en scène résident. Depuis lors, il a travaillé dans les plus grands théâtres lyriques d’Europe et des États-Unis : Staatsoper de Vienne, Covent Garden de Londres, Opéras de Chicago, Bruxelles, Amsterdam (Les Soldats de Zimmermann), Dresde, Stuttgart, Hambourg, Genève, Madrid, Barcelone, Mai Musical de Florence, Festival de Drottningholm, Festival de Salzbourg (où il met notamment en scène en 2005 La Traviata avec Anna Netrebko et Rolando Villazon), Metropolitan Opera de New York (La Traviata).
Il a mis en scène les créations mondiales de Pollicino de Henze à Montepulciano, Das Schloss de Reimann au Deutsche Oper de Berlin puis à Munich et Macbeth de Bibalo à Oslo. Il a été nommé directeur du Festival de la Ruhrtriennale, poste qu’il a inauguré avec une nouvelle production de Moïse et Aaron de Schoenberg en août 2009 et qu’il a quitté en 2011 avec Tristan et Isolde. Depuis 2005, Willy Decker enseigne le théâtre musical à l’Université Hanns Eisler de Berlin. À l’Opéra national de Paris, il a signé les mises en scène d’Eugène Onéguine (1995), La Clémence de Titus (1997), Lulu (1998), Le Vaisseau fantôme (2000), La Ville morte (2009).
Au cours des dernières saisons, il a monté Werther au Teatro Real de Madrid, Le Chevalier à la rose, Don Carlo et La Traviata à Amsterdam, Billy Budd à Vienne, Peter Grimes à Tokyo, La Dame de pique, Kátia Kabanová, Pelléas et Mélisande à Hambourg, Don Giovanni, L’Or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried à Dresde, Tosca à Stuttgart, Le Retour d’Ulysse dans sa patrie à Zurich, Mort à Venise à Madrid.

Projet :
Le Crépuscule des dieux à Dresde.