Victoria Sitjà Metteure en scène

© Studio J'adore ce que vous faites ! / OnP

Biographie

Victoria Sitjà se forme à la direction d’acteurs au Théâtre de l’Odéon de Paris auprès de Luc Bondy et de Deborah Warner, au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis auprès de Jean Bellorini et à Saint-Petersbourg en assistant au travail de Lev Dodin. Elle crée une trilogie, Nostalgie et héritage, qui rassemble ses mises en scène des Trois sœurs de Tchekhov, de Juste la fin du monde de Lagarce et de Lettre au père de Kafka au Théâtre de Verre de Paris et au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis. 

Pour parfaire son approche du plateau, elle occupe les postes de régisseuse de scène, accessoiriste, traductrice et répétitrice auprès notamment d’Isabelle Adjani pour Opening Night de Cyril Teste, d’Amira Casar pour Les Trois Sœurs de Simon Stone. Elle travaille également en collaboration avec de nombreux festivals : Festivals de la correspondance de Grignan, Émissions France Culture en Avignon… 

Depuis 2018, Victoria Sitjà assiste de nombreux metteurs en scène comme Robert Wilson pour son Jungle Book au Théâtre de la Ville, Daniel Slater pour Les Noces de Figaro au Festival Eva Ganizate ou encore Bruno Geslin pour Le feu, la fumée, le souffre avec Claude Degliame au Théâtre de la Cité de Toulouse. 

Victoria Sitjà rejoint l’Académie de l’Opéra national de Paris en septembre 2021. Lors de sa première saison en résidence, elle participe à la reprise de la mise en scène de Rigoletto de Verdi par Claus Guth et à celle de Turandot par Robert Wilson. 

En juin 2022, elle crée son premier workshop de mise en scène, Après la fatigue du jour avec les artistes en résidence à l’Académie. En juin 2023, pour son second workshop de mise en scène, Victoria Sitjà proposera une réflexion théâtrale sur la quête artistique de Leonard Bernstein.  

À l’affiche

  • Amphithéâtre Olivier Messiaen
  • le 21 septembre 2022 à 20h00
Réserver

Haut de Page