FR EN

Valer Sabadus
ContreTénor

© www.schneiderphotography.de

En dépit de son jeune âge, Valer Sabadus se classe déjà parmi les meilleurs contre-ténors du monde. Après une formation au Conservatoire de Munich avec Gabriele Fuchs et à l’Académie bavaroise du théâtre August Everding, il interprète Didone abbandonata de Hasse avec la Hofkapelle de Munich et Michael Hofstetter et débute en 2009 sous la direction de Riccardo Muti au Festival de Pentecôte de Salzbourg dans Demofoonte de Jommelli (production que l’on a pu voir à l’Opéra national de Paris). Il se produit au Festival d’été Mozart de Schwetzingen dans La Clémence de Titus (Sesto), à l’Opéra de Francfort dans Orlando furioso (Ruggiero) et La Calisto (Endimione), au Festival Haendel de Halle dans le rôle-titre de Rinaldo, à l’Opéra de Cologne dans le rôle-titre de Leucippo de Hasse.
Il se fait connaître du public international en 2012 par son interprétation du rôle de Semira dans l’opéra de Leonardo Vinci Artaserse à Nancy, Lausanne, Cologne, au Theater an der Wien, au Théâtre des Champs-Élysées, à l’Opéra Royal de Versailles et au Concertgebouw d’Amsterdam.
La même année, il se voit attribuer le prix de la Critique allemande du disque pour son CD soliste Hasse Reloaded (Oehms Classics). Puis il interprète le rôle de Menelao dans Elena de Cavalli au Festival d’Aix-en-Provence, fait ses débuts dans le rôle-titre de Xerxes au Deutsche Oper am Rhein dans la mise en scène de Stefan Herheim (2013) et chante le rôle-titre de Teseo au Festival Haendel de Karlsruhe et Néron du Couronnement de Poppée de Monteverdi au Theater an der Wien (2015). Il interprète le rôle de Giuliano dans Eliogabalo de Cavalli à l’Opéra national de Paris (2016) et à l’Opéra national d’Amsterdam (2017) et le rôle-titre de Giasone au Grand Théâtre de Genève / Opéra des Nations. 
Le répertoire de concerts et d’oratorios occupe une place de choix dans son emploi du temps (Festival de Lucerne, Schubertiade d’Hohenems, Festival de Schwetzingen, Philharmonies d’Essen et de Cologne, Frauenkirche de Dresde, La Chapelle Royale de Versailles, Festival de musique ancienne d’Innsbruck, etc.). La discographie éclectique de Valer Sabadus va des œuvres du début du baroque de Claudio Monteverdi et de Francesco Cavalli aux œuvres contemporaines d’Enjott Schneider, en passant par la musique italienne sacrée et l’opéra. Pour son CD soliste Le belle immagini, consacré à des arias de Christoph Willibald Gluck, il a obtenu le prix ECHO Klassik 2015.