Stanislas de Barbeyrac
Ténor

Artiste de la saison 18/19

 Après ses études au Conservatoire de musique de Bordeaux avec Lionel Sarrazin et de nombreuses distinctions (lauréat du concours musical international Reine Elisabeth de Belgique en 2011), Stanislas de Barbeyrac est élu « Révélation artiste lyrique » aux Victoires de la musique en 2014. Il est depuis quelques années invité dans les lieux les plus prestigieux, tels l’Opéra national de Paris, le Royal Opera House Covent Garden de Londres, le Teatro municipal de São Paulo, l’Opéra national du Rhin à Strasbourg et les Chorégies d’Orange. Il fait des débuts remarqués au Festival d’Aix‑en‑Provence dans le rôle de Tamino (La Flûte enchantée), puis au Covent Garden en Arbace dans une nouvelle production d’Idomeneo; il interprète Narraboth (Salomé) au Teatro municipal de São Paulo et Paris (La Belle Hélène) à l’Opéra d’Avignon. En 2015, il fait ses débuts au Festival de Salzbourg dans Davide Penitente et revient à l’Opéra national de Paris pour le rôle d’Admète (Alceste).
Plus récemment, il chante le Chevalier de La Force (Dialogues des carmélites) à La Monnaie de Bruxelles, à l’Opéra national d’Amsterdam, au Bayerische Staatsoper de Munich, au Théâtre des Champs‑Élysées, au Théâtre de Caen et au Teatro Comunale de Bologne, Tamino et Léandre (Le Médecin malgré lui) au Grand Théâtre de Genève, Macbeth (Macduff) à l’Opéra de Marseille, Don Ottavio (Don Giovanni) au Festival de Drottningholm, Renaud (Armide) au Staatsoper de Vienne et à l’Opéra national de Bordeaux, Pylade (Iphigénie en Tauride) et Tamino à l’Opéra national de Paris, Pelléas (Pelléas et Mélisande) à l’Opéra national de Bordeaux. Il fait ses débuts outre‑Atlantique à l’Opéra de San Francisco dans le rôle de Don Ottavio.
Il se produit aussi en concert dans un répertoire qui comprend Elias de Mendelssohn, La Création de Haydn, le Requiem de Mozart, la Messa di Gloria de Puccini, L’Enfance du Christ et le Te Deum de Berlioz.

Projets :
Tamino au Festival d’Aix-en-Provence et à l’Opéra national d’Amsterdam, Alfredo Germont (La Traviata) au Semperoper de Dresde, Don Ottavio au Metropolitan Opera de New York, au Bayerische Staatsoper de Munich et à l’Opéra national de Paris.

À retrouver dans