Information spectateurs

En savoir plus

Sonja Šarić
Soprano

Née à Sombor (Serbie), Sonja Šarić, étudie à l’École de musique de Mannheim. Elle se distingue lors de concours de chant internationaux (Concours Antonín Dvořák en 2012, Concours d’Oldenburg et Concours Felix Mendelssohn-Bartholdy en 2013, Concours Anneliese Rothenberger en 2015) et reçoit en 2017 le Grand Prix et la Médaille d’Or du Concours Maria Callas. Elle suit les masterclasses de Brigitte Fassbaender, Cheryl Studer, Marjana Lipovsek, Hedwig Fassbaender, Thomas Hampson, Wolfram Rieger, Thomas Quasthoff. Elle reçoit une bourse de la Richard Wagner Society et de la Fondation Walter et Charlotte Hamel. Elle fait ses débuts en 2011 dans le rôle de la Comtesse des Noces de Figaro à Bamberg. En 2014, elle interprète le rôle-titre de Manon Lescaut de Puccini dans une représentation pour jeune public au Festival de Baden-Baden. L’année suivante, elle s’y produit dans Le Chevalier à la rose sous la direction de Sir Simon Rattle et fait ses débuts dans le rôle-titre de Maria Stuarda de Donizetti à Ostrava. En 2016, elle intègre l’Opéra Studio de Graz. En 2017, elle aborde le rôle de Leonora du Trouvère à l’Opéra de Graz, où elle interprète également la Comtesse Almaviva, Madame Cortese du Voyage à Reims, Nedda de Pagliacci. Son répertoire de concert comprend le Requiem de Verdi, la Symphonie n°9 de Beethoven, la Passion selon Saint Jean, la Messe en si mineur et L’Oratorio de Noël de Bach, Judas Maccabeus de Haendel, les Messes de Mozart, le Gloria de Vivaldi. Elle a chanté sous la direction de chefs tels Ivor Bolton, Dirk Kaftan, Oksana Lyniv, Lior Shambadal, Steven Sloane, Andrea Sanguineti, Tomáš Brauner. Elle se produit aussi en récital dans un programme de lieder de Strauss, Schubert, Mahler, Rachmaninov. Au cours de la saison 2019-2020, elle interprète Leonora à Mannheim, Linz et Zagreb et Gerhilde (La Walkyrie) au Concertgebouw d’Amsterdam. Elle participe à la production d’Elektra au Festival de Salzbourg 2020 (Die Aufseherin).

Projet : la Comtesse (Les Noces de Figaro) à Graz.

Débuts à l’Opéra national de Paris

À retrouver dans

Haut de Page