Information spectateurs

En savoir plus

Silvia Aymonino
Costumière

Née à Rome, Silvia Aymonino débute sa carrière à la Sartoria Tirelli, atelier spécialisé dans la réalisation de costumes pour le cinéma et le théâtre, où, de 1985 à 1994, elle a l’opportunité de travailler avec les plus grands costumiers de théâtre, tels Gabriella Pescucci, Maurizio Millenotti, Piero Tosi, Pier Luigi Pizzi et Hugo De Ana, dont elle sera l’assistante pendant de nombreuses années.
En 1996, elle commence à signer ses propres costumes pour l’opéra et le théâtre, collaborant avec les plus grands théâtres italiens et internationaux et des metteurs en scène comme Luca Ronconi, Damiano Michieletto, Francesco Micheli, Leo Muscato, Lorenzo Mariani, pour n’en citer que quelques-uns. Elle a également été superviseur pour les costumes de diverses productions télévisées et pour la publicité, ainsi que pour les cérémonies des Jeux Olympiques de Turin en 2006, Londres en 2012 et Sotchi en 2014 (pour lesquels elle crée les costumes de la cérémonie de clôture des Jeux Para-olympiques). En 2006, elle a fondé avec Giovanna Buzzi et Massimo Pierono la LowCOSTume, société/ atelier spécialisée dans la production de costumes et accessoires pour les spectacles et l’événementiel. Elle a donné des cours sur le costume de théâtre à l’École de l’Opéra de Bologne, a été invitée pour des conférences à l’Académie des Beaux-Arts de Milan et de Venise et a mis en scène un opéra expérimental à l’École de musique Showa à Tokyo.
Elle a déjà travaillé à plusieurs reprises avec Damiano Michieletto : Le Chapeau de paille de Florence (Teatro Carlo Felice de Gênes, 2007), Le Pays du sourire (Teatro Verdi de Trieste, 2008), L’Enlèvement au sérail (Teatro San Carlo de Naples, 2009), Le Barbier de Séville (Grand Théâtre de Genève, 2010), L’Élixir d’amour (Bellas Artes de Valence, 2011), La Passion grecque de Martinů (Teatro Massimo de Palerme, 2011), L’Élixir d’amour (La Monnaie de Bruxelles, 2015). Citons également parmi les dernières productions auxquelles elle a collaboré Un bal masqué, I Masnadieri et La Traviata à l’Opéra de Rome, Lucia di Lammermoor à Bologne, Falstaff et I due Foscari au Festival Verdi de Parme, Agnese de Paer au Teatro Regio de Turin.  

Haut de Page