Information spectateurs

En savoir plus

Saburo Teshigawara
Chorégraphe

© Rihoko Sato

Originaire de Tokyo, Saburo Teshigawara entame sa carrière de chorégraphe en 1981, après avoir étudié les arts plastiques et la danse classique. En 1985, il fonde KARAS avec la danseuse Kei Miyata. Depuis, la compagnie est régulièrement invitée en Europe, Asie, Amérique et Océanie. Outre ses créations en solo et pour KARAS, Saburo Teshigawara a chorégraphié pour de nombreuses compagnies comme le Nederlands Dans Theater, le Ballet National de Bavière, le Ballet de l’Opéra de Paris, le Ballet Frankfurt à l’invitation de William Forsythe, le Ballet du Grand Théâtre de Genève et la GöteborgsOperans Danskompani.
Il collabore régulièrement avec des musiciens sur scène dont, récemment, les pianistes Francesco Tristano et Yosuke Yamashita, la violoniste Sayaka Shojie et l’Ensemble intercontemporain. S’intéressant à toutes les disciplines artistiques, il a par ailleurs mis en scène cinq opéras, réalisé plusieurs installations et films. Dans chacune de ses créations, il conçoit l’œuvre dans sa globalité, aussi bien les costumes, les éclairages que le dispositif scénique. Depuis le programme pédagogique S.T.E.P. (Saburo Teshigawara Education Project) lancé à Londres en 1995, il continue à encourager et inspirer de nombreux jeunes danseurs, notamment dans ses ateliers permanents au studio de KARAS à Tokyo. Il a également enseigné au Department of Expression Studies de l’Université St Paul’s (Rikkyo) de 2006 à 2013, et est professeur depuis 2014 à la Tama Art University, au département scénographie, art dramatique et danse. En 2013, il ouvre à Tokyo son propre espace de création et diffusion, « Karas Apparatus », qui propose spectacles, expositions et ateliers.
Son œuvre est couronnée de nombreux prix, dont un Bessie Award en 2007. En 2009, la médaille d’honneur lui est décernée par l’Empereur du Japon pour sa contribution dans le domaine artistique. KARAS (« corbeau » en japonais) est fondée en 1985 par Saburo Teshigawara et Kei Miyata. L’objectif de la compagnie est de chercher « une nouvelle forme de beauté ». Dépassant les classifications conventionnelles ou historiques appliquées à la danse, Saburo Teshigawara a su créer un langage original, qui se démarque autant de la danse moderne que du butô et explore l’interaction entre la danse, les arts plastiques et la musique, en vue de créer de nouveaux espaces poétiques.

Haut de Page