René Jacobs
Chef d'orchestre

© Bertrand Pichene

Avec plus de 260 enregistrements à son actif et une carrière intensive comme chanteur, chef d’orchestre, chercheur et pédagogue, René Jacobs est aujourd’hui l’une des personnalités les plus éminentes dans la musique vocale baroque et classique. Il reçoit sa première formation musicale comme petit chanteur à la maîtrise de la Cathédrale Saint Bavon de sa ville natale, à Gand. Il continue le chant parallèlement à ses études universitaires de philologie classique et ses rencontres avec Alfred Deller, les frères Kuijken et Gustav Leonhardt détermineront son orientation vers la musique baroque et le répertoire de contre-ténor, où il s’impose rapidement comme l’un des plus importants chanteurs de son temps. En 1977, il fonde l’ensemble Concerto Vocale avec lequel il explorera le répertoire de la musique de chambre vocale et de l’opéra baroque en réalisant une impressionnante série de disques, bon nombre d’entre eux enregistrés en première audition mondiale et distingués par la critique internationale. Dans la musique française on peut citer à cet égard ses enregistrements de l’intégrale des Leçons de Ténèbres de Marc-Antoine Charpentier en 1979 et son album d’Airs de Cour en 1981.
L’année 1983 marque les débuts de René Jacobs en tant que chef lyrique avec la production de l’Orontea de Piero Antonio Cesti au Festival de Musique Ancienne d’Innsbruck. Ses responsabilités au sein de ce même festival comme directeur artistique de 1996 à 2009, ses engagements réguliers à la Staatsoper de Berlin depuis 1992, au Théâtre de La Monnaie à Bruxelles, au Theater an der Wien depuis 2006 et bien d’autres scènes internationales de première importance en Europe, en Amérique et en Asie l’ont conduit à diriger autant d’œuvres rares que de titres célèbres dans un répertoire allant du début de l’ère baroque jusqu’à Beethoven et Rossini. Son travail se distingue par ses recherches approfondies des sources historiques et par son inlassable esprit de pionnier. Cela est parfaitement illustré, notamment, dans ses enregistrements internationalement acclamés des opéras de Mozart, remarquables par cette fusion particulière d’érudition et d’instinct musical. Son enregistrement des Noces de Figaro a été récompensé d’un Grammy Award et le magazine Gramophone en Grande Bretagne qualifiait l’ensemble de ses interprétations des opéras de Mozart ainsi : « Les opéras de Mozart par René Jacobs font parties des prodiges discographiques de notre époque ».

Parallèlement à une carrière opératique très dense, la musique sacrée n’a jamais cessé d’occuper une part très importante de la carrière de René Jacobs et cela, comme à son habitude, en défricheur d’œuvres peu connues telles que ses enregistrements de Maddelena ai piedi di Cristo d’Antonio Caldara ou Il primo omicidio d’Alessandro Scarlatti (entre autres), ou en interprète innovateur du répertoire connu tels que les passions de J. S. Bach ou le Requiem de Mozart. Élu Docteur Honoris Causa par l’Université de Gand, René Jacobs a reçu de nombreuses fois les plus hautes distinctions et prix internationaux pour l’ensemble de sa carrière.    

À retrouver dans