Philippe Sly
Baryton-basse

Artiste de la saison 17/18Artiste de la saison 18/19
© DR

Né au Canada, Philippe Sly est diplômé de l’Université McGill de Montréal. Il a remporté le premier prix du prestigieux Concours Musical International de Montréal et il a été vainqueur des Metropolitan Opera National Council Auditions. Il a reçu le prix « Concert de l’année – Musiques romantique, postromantique, impressionniste » lors de la 16e édition du Gala des Prix Opus au Québec. Au cours de la saison 2011 / 2012, il est membre de la Canadian Opera Company de Toronto. L’été suivant, il fait partie du Young Singers Project du Festival de Salzbourg, où il fait ses débuts dans Das Labyrinth de Peter von Winter sous la direction d’Ivor Bolton. Il rejoint ensuite le Adler Fellowship Programm de l’Opéra de San Francisco, où il interprète le rôle de Guglielmo de Così fan tutte, Bartolo du Barbier de Séville, Ormonte de Partenope et Figaro des Noces de Figaro.
Il fait ses débuts en France à l’Opéra Comique dans Au monde de Philippe Boesmans, au Staatsoper de Hambourg dans une version scénique de La Passion selon saint Matthieu mise en scène par Romeo Castellucci, au Festival de Glyndebourne 2016 dans Béatrice et Bénédict (Claudio) et il aborde le rôle de Golaud (Pelléas et Mélisande) à Montréal. En 2017, il fait ses débuts à l’Opéra national de Paris dans Così fan tutte et au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle-titre de Don Giovanni.
En concert, Philippe Sly a été soliste invité de nombreux orchestres. Il a notamment chanté Narbal des Troyens avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg dirigé par John Nelson, la Messe en ut mineur de Mozart et la Passion selon saint Matthieu de Bach avec l’Orchestre de Philadelphie et Yannick Nézet-Seguin, La Damnation de Faust et L’Aiglon d’Honegger sous la baguette de Kent Nagano avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, le Requiem de Fauré avec l’Orchestre Metropolitain de Montréal et Alain Altinoglu.

Projets :
Frère Léon (Saint François d’Assise) en concert au Japon sous la direction de Sylvain Cambreling, Don Giovanni à l’Opéra national de Lyon.

À retrouver dans