FR EN

Olivia Vermeulen
Mezzo-soprano

Née aux Pays-Bas, Olivia Vermeulen aborde aussi bien les répertoires classiques et baroques que la musique contemporaine. Après ses études à Detmold et Berlin, elle a suivi les master classes de Dietrich Fischer-Dieskau, Andreas Scholl, Thomas Quasthoff et Irwin Gage. En 2008, elle remporte le concours « La Voce » de la Radio bavaroise. En 2018, elle a fait ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin dans la Messe en ut mineur de Mozart dirigée par Daniel Harding et elle a participé à une tournée européenne du Freiburg Baroque Orchestra (Cherubino des Noces de Figaro sous la direction de René Jacobs). Très active dans le domaine de la musique contemporaine, elle a créé des mélodies de Wolfgang Rihm et elle a participé aux créations mondiales de Das Jagdgewehr de Thomas Larcher au Festival de Bregenz 2018 et de Kein Licht de Philippe Manoury à la Ruhrtriennale 2017. Elle a récemment interprété Ramiro de La Finta Giardiniera avec l’Orchestre de la Radio de Munich, le rôle-titre de Teseo de Haendel au Tchaïkovski Hall de Moscou, Arsilda de Vivaldi au Grand Théâtre de Luxembourg, à l’Opéra de Lille et à l’Opéra Royal de Versailles, Fiodor de Boris Godounov au Concertgebouw d’Amsterdam, Annio de La Clémence de Titus à Moscou, Cherubino à l’Opéra de Dijon. Olivia Vermeulen se produit régulièrement sous la direction de chefs comme Philippe Herreweghe, Pablo Heras-Casado, Marek Janowski, Michael Schønwandt, Lothar Zagrosek, Andrea Marcon, Giovanni Antonini, Iván Fischer, Markus Stenz, Frans Brüggen, Reinhard Goebel, Alessandro de Marchi, Tomáš Netopil, Paul McCreesh et avec des prestigieuses formations comme le Budapest Festival Orchestra, le London Symphony Orchestra, le Netherlands Radio Philharmonic Orchestra, l’Ensemble Modern, la Camerata Salzbourg. Elle a été invitée par les grands festivals (Aix en-Provence, Ruhrtriennale, Festival de Beaune, Festival de Munich, Musikfest de Berlin, Kissinger Sommer, Rheingau Music Festival, Mozartwoche de Salzbourg). Elle a récemment enregistré la Messe en ut mineur de Mozart (Masaaki Suzuki, Bach Collegium Japan) et Didone abbandonata de Haendel (Harmonia Mundi / Sony).

Débuts à l’Opéra national de Paris