Présentation d’un pass sanitaire valide obligatoire

En savoir plus

Nicolas Courjal
Basse

© Marine Cessat-Begler

Né en France, Nicolas Courjal étudie avec Jane Berbié. Il fait ses débuts à l’Opéra Comique à Paris, à Wiesbaden et au Festival de Wexford et se produit rapidement sur les grandes scènes lyriques internationales : L’Heure espagnole avec l’Orchestre national de Lyon, le Requiem de Verdi avec l’Orchestre national de Lorraine, Le Barbier de Séville (Basilio) à Bordeaux, Les Pêcheurs de perles (Nourabad) en concert à Paris, Marouf (le Sultan) à l’Opéra Comique, Un bal masqué (Samuel) et Guillaume Tell (Gessler) aux Chorégies d’Orange, Les Troyens (Narbal), Le Roi d’Ys (rôle-titre), Les Pêcheurs de perles, La Straniera (Il priore degli Spedalieri), Tristan et Isolde (le Roi Marke), Don Carlo (Philippe II), Hérodiade (Phanuel), Simon Boccanegra (Fiesco), Méphistophélès (Faust), La Reine de Saba (Soliman), Eugène Onéguine (le Prince Grémine), Luisa Miller (le Comte Walter) à Marseille, Sigurd (un Barde) à Genève, Herculanum de Félicien David avec le Palazetto Bru Zane, La Flûte enchantée (Sarastro) à Vichy, La Damnation de Faust (Méphistophélès) au Festival Berlioz et au Festival de Colmar, Moïse de Rossini (Pharaon) à Monte-Carlo, Guillaume Tell (Gessler), Carmen (Zuniga), Œdipe d’ Enesco (le Grand-Prêtre) au Royal Opera House de Londres, Zoroastre (Abramane) aux Festivals de Beaune, Montpellier et Aix-en-Provence, les quatre personnages diaboliques des Contes d’Hoffmann, le Vieillard hébreu de Samson et Dalila, La Bohème (Coline) à Monaco, Robert le Diable (Bertram) à La Monnaie de Bruxelles, Les Contes d’Hoffmann à Lausanne. Il se produit aussi en concert (Requiem de Mozart et de Verdi, L’Enfant et les sortilèges, L’Enfance du Christ). Il a fait ses débuts à l’Opéra national de Paris en 2018 dans Gianni Schicchi et L’Heure espagnole.

À retrouver dans

Haut de Page