Michelle DeYoung
Mezzo-soprano

© Kristin Hoebermann / OnP

Née dans le Michigan, Michelle DeYoung est régulièrement invitée sur les grandes scènes internationales (Metropolitan Opera de New York, Lyric Opera de Chicago, Seattle Opera, Houston Grand Opera, Scala de Milan, Festival de Bayreuth, Staatsoper de Berlin, Staatsoper de Hambourg, Théâtre de Bâle, Opéra de Tokyo, etc.). Son vaste répertoire comprend les rôles de Dalila (Samson et Dalila), Lucrèce (Le Viol de Lucrèce), Fricka, Sieglinde et Waltraute (la Tétralogie), Kundry (Parsifal), Vénus (Tannhäuser), Brangäne (Tristan et Isolde), Hérodias (Salomé), Eboli (Don Carlo), Amnéris (Aida), Santuzza (Cavalleria rusticana), Marguerite (La Damnation de Faust), Judith (Le Château de Barbe-Bleue), Gertrude (Hamlet), Didon (Les Troyens), Jocaste (Œdipus Rex). Elle a créé le rôle de Shaman dans Le Premier Empereur de Tan Dun au Metropolitan Opera en 2006 et a fait, la même année, ses débuts à l’Opéra national de Paris dans La Damnation de Faust. Elle se produit aussi en concert avec les grandes formations (New York Philharmonic Orchestra, Boston Symphony Orchestra, Chicago Symphony Orchestra, Cleveland Orchestra, London Symphony Orchestra, BBC Symphony Orchestra, Sydney Symphony Orchestra, Philharmonique de Vienne, Orchestre du Concertgebouw, Orchestre de Paris, etc.).
Elle a récemment interprété Kundry dans une version de concert de Parsifal à Sydney. Parmi son abondante discographie, citons L’Or du Rhin et La Walkyrie avec le Hong Kong Philharmonic Orchestra (Naxos), les Kindertotenlieder et Das Klagende Lied avec Michael Tilson Thomas et le San Francisco Symphony Orchestra (SFS Media), Les Troyens avec Sir Colin Davis et le London Symphony Orchestra (LSO Live !), la Symphonie n°3 de Mahler avec le Chicago Symphony Orchestra et Bernard Haitink (CSO Resound) et le Pittsburgh Symphony Orchestra et Manfred Honeck (Challenge Records International). Son premier album solo a été édité chez EMI. Cette saison, elle a fait ses débuts à l’English National Opera dans le rôle d’Amneris.  

À retrouver dans