Michael Kraus
Baryton

© DR

Né à Vienne, Michael Kraus fait ses débuts sur les scènes d’Aix-la-Chapelle, d’Ulm et du Volksoper de Vienne. Il est invité à la Scala de Milan, aux Staatsoper de Vienne, Berlin et Hambourg, à l’Opéra de Francfort, au Bayerische Staatsoper de Munich, à l’Opéra de San Francisco, à l’Opéra national d’Amsterdam, au Gran Teatre del Liceu de Barcelone, à l’Opéra des Flandres, au Komische Oper de Berlin, etc. Il se produit dans les domaines de l’opéra, du concert et du récital, dans un répertoire qui s’étend du baroque aux ouvrages contemporains. Au début de sa carrière, il a interprété de nombreux rôles du répertoire mozartien, comme Papageno de La Flûte enchantée, qu’il a enregistré avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne dirigé par Sir Georg Solti, ou Leporello de Don Giovanni, à Amsterdam avec Nikolaus Harnoncourt. Il s’est ensuite dirigé vers des rôles plus dramatiques, tels le Comte de Luna du Trouvère, Don Carlo de La Force du destin, Beckmesser des Maîtres chanteurs de Nuremberg ou Faninal du Chevalier à la rose, qu’il a chanté à Amsterdam avec Sir Simon Rattle en 2011. Il a interprété le rôle de Stolzius dans Les Soldats de Zimmermann mis en scène par Willy Decker à l’Opéra d’Amsterdam en 2010 et participé à plusieurs créations contemporaines, telles Don Quixote en Barcelona de José Luis Turina avec La Fura dels Baus en 2000 (rôle-titre) et La Cabeza del Bautista d’Enric Polomar en 2009 au Liceu de Barcelone, Rumor de Christian Jost à l’Opéra d’Anvers en 2012, dans la mise en scène de Guy Joosten. Au cours des dernières saisons, il s’est produit au Staatsoper de Berlin (Faninal), au Volksoper de Vienne (le rôle-titre de Gianni Schicchi), à Leipzig (débuts dans le rôle de Donner de L’Or du Rhin avec Ulf Schirmer), à l’Opéra d’Helsinki (Eisenstein de La Chauve-souris et Beckmesser). Il a fait ses débuts à l’Opéra de Zurich (Stolzius, le Héraut de Lohengrin, Oreste d’Elektra), au Festival de Glyndebourne (Faninal) et au Festival de Salzbourg (Thoas d’Iphigénie en Tauride).

Projet : Biterolf (Tannhäuser) au Royal Opera House Covent Garden de Londres.

Débuts à l’Opéra national de Paris