Mathias Vidal
Ténor

Artiste de la saison 21/22Artiste de la saison 22/23

Après des études de musicologie à Nice, Mathias Vidal étudie le chant auprès de Christiane Patard et intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il est lauréat du Centre Français de Promotion Lyrique (2003) et Révélation Classique de l’ADAMI (2007). 

Il participe à de nombreuses productions d’opéras de Rameau, Campra et Boismortier. Par ailleurs, il chante Aristée et Pluton dans Orphée aux Enfers, le Brésilien de La Vie parisienne, Piquillo et Don Pedro de La Périchole, Lorenzo de Fra Diavolo, Oreste de La Belle Hélène, Camille de Coutançon de La Veuve joyeuse, le rôle-titre de BarbeBleue d’Offenbach, Médor dans Les Chevaliers de la Table Ronde de Hervé, Le Dilettante d’Avignon de Halévy. 

Il interprète les rôles du bel canto italien tels qu’Ernesto de Don Pasquale, Elvino de La Somnambule, Almaviva du Barbier de Séville, Ramiro de La Cenerentola, ainsi que ceux du répertoire moderne et contemporain tels que le rôle-titre du Nain de Zemlinsky, L’Amour coupable de Thierry Pécou, Les Caprices de Marianne d’Henri Sauguet, la création de Fando et Lis de Benoît Menut. 

Au cours des dernières saisons, il a chanté les rôles-titres d’Orlando Paladino de Haydn (Munich) et de Cinq-Mars de Gounod (Munich, Leipzig), Orphée d’Orphée et Eurydice (Japon), l’Aumônier de Dialogues des carmélites (Angers, Nantes), le Remendado de Carmen (Festival d’Aix-en-Provence), Faust de La Damnation de Faust (Versailles), le rôle-titre du Comte Ory (Rennes, Rouen), Abaris des Boréades (Dijon, Versailles, Staatstheater d’Oldenbourg), le rôle-titre du Nain (Caen), L’Orfeo de Monteverdi et Basilio des Noces de Figaro (Théâtre des Champs-Élysées), Tamino de La Flûte enchantée (Avignon, Versailles), Atis des Paladins (Versailles), Platée (Toulouse et Versailles), Ernesto de Don Pasquale (Oldenburg), Léopold de L’auberge du Cheval Blanc (Lausanne). Il a fait ses débuts à l’Opéra national de Paris en 2019 dans La Flûte enchantée (Monostatos) puis Les Indes galantes (Valère).

À retrouver dans

Haut de Page