Marc Labonnette
Baryton-basse

Né à Orléans, Marc Labonnette étudie d’abord le saxophone avant de se tourner vers le chant. Après deux ans passés au Centre de Musique Baroque de Versailles, il entre à la Guildhall School of Music & Drama à Londres, puis à la Royal Scottish Academy of Music & Drama à Glasgow. Il se perfectionne aujourd’hui auprès de la basse Daniel Ottevaere. En 2004, il fait ses débuts à la scène dans Idoménée d’André Campra sous la direction de Jean-Claude Malgoire. Il aborde ensuite des rôles tels que : le Comte de Guiche (Cyrano de Bergerac d’Alfano), Leporello (Don Giovanni), Figaro (Les Noces de Figaro), Don Alfonso (Così fan tutte), Golaud (Pelléas et Mélisande), le Baron Trombonok (Le Voyage à Reims), Wolfram (Tannhäuser), Alidoro (La Cenerentola), Bellone, Osman, Huascar, Ali, Adario (Les Indes Galantes)...
Il est invité dans des maisons telles que l’Opéra de Paris (Platée), le Théâtre royal de La Monnaie, le Théâtre du Capitole de Toulouse, les Opéras de Bordeaux, Marseille, Nancy, Montpellier, Versailles, Saint-Étienne, Reims, Massy, le Festival d’Edimbourg, le Théâtre du Châtelet, le Théâtre des Champs-Élysées, le Sadler’s Wells à Londres, le Buxton Festival ou encore le Sage à Newcastle. On a pu l’entendre récemment dans The Indian Queen de Purcell au Festival de Schwetzingen, La Serva Padrona (Pergolesi) et Nélé et Myrthis (Rameau) à l’Opéra de Clermont-Ferrand, Castor et Pollux de Rameau au Théâtre des Champs‑Élysées, Don Quichotte chez la Duchesse de Joseph Bodin de Boismortier (Sancho Pança) sous la direction d’Hervé Niquet et dans une mise en scène de Corinne et Gilles Benizio à l’Opéra de Metz, à l’Opéra de Versailles, à l’Opéra de Montpellier, au Théâtre de Compiègne et à Mexico-City, Falstaff (Ford) au Festival de Saint-Céré et au Centre lyrique de Clermont-Auvergne, King Arthur de Purcell à l’Opéra Royal de Versailles avec Hervé Niquet.
Il se produit aussi en concert (Requiem de Fauré, Passion selon Saint Matthieu de Bach, Messie de Händel, Proserpine de Lully, Sémélé de Marais, le Requiem de Campra, l’Orpheus de Telemann). Il chante sous la direction de chefs tels que Marc Minkowski, Jean-Claude Malgoire, Patrick Fournillier, Jean-Yves Ossonce, Roberto Forès-Veses, Luciano Acocella, Christophe Coin, Daniele Callegari, Hervé Niquet, David Stern ou Patrick Cohen-Akenine. 

Projets :
Le Temple de la gloire de Rameau à San Francisco, Alcindoro (La Bohème) à l’Opéra national de Paris.

À retrouver dans