FR EN

Laurent Castaingt
Eclairagiste

Très tôt, Laurent Castaingt se destine aux techniques du théâtre et plus particulièrement à celles de la lumière. Depuis plus de 25 ans, il partage ses activités entre théâtre et opéra. Ses collaborations sont multiples, mais son travail se développe surtout autour de quelques metteurs en scène : Jean-Claude Auvray (Cavalleria rusticana et Pagliacci aux Chorégies d’Orange 2009), Alfredo Arias, Bernard Murat (Le Paradis sur terre de Tennessee Williams), Jean-Claude Berutti, René Loyon, ainsi que Jean-Louis Grinda (scénographie des Contes d’Hoffmann et de Tannhäuser, lumières de La Traviata, L’Or du Rhin, La Navarraise, L’Enfant et les Sortilèges, Samson et Dalila, Falstaff, Ernani à Monte-Carlo, Carmen au Capitole de Toulouse).
Par ailleurs, il a travaillé aux côtés de personnalités aussi diverses qu’Hideyuki Yano, Roman Polanski, Karel Reisz, JeanClaude Buchard, Gérard Desarthe, François Marthouret, Gilles Cohen, Madeleine Marion, Pierre Barrat, Marie-Noël Rio, Olivier Bénezech, Pierre Ascaride, Stephan Grögler, Marie-Pascale Osterrieth ou Karl Lagerfeld. Il crée les lumières pour Vincent Delerm, Michèle Bernier (Et pas une ride !), Alain Delon (La Route de Madison), Sylvie Testud (Gamines), Laure Duthilleul (Europeana), Richard Brunel (Lakmé, la création de Re Orso de Stroppa), Juliette de Charnacé et Ghedalia Tazartès (L’Hymne à l’amour, 2), Renée Auphan (La Chartreuse de Parme à l’Opéra de Marseille). Il poursuit également une collaboration avec de jeunes artistes, pour lesquels il signe la scénographie ainsi que la lumière : Elsa Rooke (Postcards from Morocco de Dario Argento et Transformations de Conrad Suza, tous deux à l’Opéra de Lausanne, A Midsummernight’s Dream de Britten au Théâtre du Jorat de Mézières), Marguerite Borie (Salomé à Monte-Carlo, Liège et au Volksoper de Vienne). Dans le cadre de l’Exposition Universelle de Hanovre 2000, il a éclairé pour François Schuitten les 9000 m2 de scénographie conçus pour Planet of visions. Ses recherches sur la matière lumineuse, l’espace et la nature, ont également donné lieu à une installation pour l’édition 2005 du Festival Arbres et Lumières de Genève (Ecorces Vives). Laurent Castaingt a reçu trois nominations au Molière de la meilleure lumière.