Informations sur la mise en place du pass sanitaire

En savoir plus

Krassimira Stoyanova
Soprano

Née en Bulgarie, Krassimira Stoyanova devient en 1995 soliste du Théâtre national de Sofia. Depuis 1998, elle est régulièrement invitée au Staatsoper de Vienne, où elle a été nommée Kammersängerin en 2009. Elle se produit sur les grandes scènes lyriques internationales (Metropolitan Opera de New York, Royal Opera House de Londres, Opéra national de Paris, Scala de Milan, Opéra de Zurich, Bayerische Staatsoper de Munich, Staatsoper de Hambourg, Dresde, Berlin) sous la direction de chefs d’orchestre tels Daniel Barenboim, Riccardo Chailly, Myung-Whun Chung, Vladimir Fedoseyev, Daniele Gatti, Bernard Haitink, Manfred Honeck, Mariss Jansons, Fabio Luisi, James Levine, Zubin Mehta, Riccardo Muti, Seiji Ozawa, Georges Prêtre, Yuri Temirkanov, Christian Thielemann et Franz Welser-Möst, dans un répertoire qui va du bel canto aux opéras slaves en passant par Verdi, Puccini et Richard Strauss. Elle est invitée au Festival de Salzbourg depuis 2003 (Antonia des Contes d’Hoffmann, la Maréchale du Chevalier à la rose, les rôles-titres de L’Amour de Danae et Lucrezia Borgia). Son répertoire de concert inclut la Neuvième Symphonie de Beethoven (qu’elle a chantée sous la direction de Riccardo Muti, Sir Colin Davis, Mariss Jansons, Christian Thielemann et, cette saison, à la Scala de Milan avec Riccardo Chailly), le Requiem de Verdi, la Missa Solemnis, les Quatre derniers Lieder de Strauss, le Requiem et le Stabat Mater de Dvořák. Plus récemment, elle a interprété le rôle-titre d’Aida et Amelia de Simon Boccanegra à la Scala de Milan, Ariane à Naxos au Semperoper de Dresde, le Requiem de Verdi au Festival de Salzbourg et au Musikverein de Vienne avec Riccardo Muti, Leonora (Le Trouvère) à Munich. Au cours de la saison 2019-2020, elle a chanté le rôle-titre de Luisa Miller à Chicago, Desdemona (Otello) au Staatsoper de Vienne et Amelia (Un bal masqué) au Maggio Musicale Fiorentino. Son premier disque solo, I Palpiti d’amor (Orfeo), sorti en 2008, a reçu le « Diamant d’Opéra ». Elle a également enregistré des airs d’opéras slaves, des airs de Verdi, un album intitulé Verismo (Orfeo) et des mélodies de Puccini (Naxos).

Haut de Page