Katharina Magiera Contralto

Biographie

Katharina Magiera commence l’étude du piano à l’âge de six ans. Elle étudie le chant au Conservatoire de Francfort dans la classe de Hedwig Fassbender. Elle est boursière du « Villa Musica » du Land Rheinland-Pfalz. Elle participe aux masterclasses de Christoph Prégardien, Rudolf Piernay, Hans Peter Blochwitz et Ingeborg Danz. 

En 2005, elle est lauréate de la Fondation Yehudi Menuhin pour le programme Live music now et, en 2006, elle remporte le Prix spécial du Concours Mozart‑Gesang de Würzburg. En concert, elle chante la Messe en si mineur de Bach et le Messie de Haendel, la Passion selon saint Matthieu, L’Oratorio de Noël, les Cantates et Passions de Bach, les Requiem de Mozart, Duruflé, Dvořák et Schnittke, le Stabat Mater de Pergolèse. 

Elle fait partie de la troupe de l’Opéra de Francfort où elle a chanté la Troisième Dame de La Flûte enchantée, Zofe (Der Zwerg), Douniacha (La Fiancée du tsar), Alisa (Lucia di Lammermoor), Carmela (La Vida breve), Orfeo (Orphée et Eurydice), Tisbe (La Cenerentola), la Première servante (Elektra), Hua-Qui (L’Oracolo de Leoni), Bradamante (Orlando furioso), Pantalis (Mefistofele), une Fille-Fleur (Parsifal), Flosshilde et Schwertleite (le Ring), Cornelia (Giulio Cesare), Dryade (Ariane à Naxos), Jezibaba (Rusalka), Marzelline (Fidelio), Vania (Ivan Soussanine), Nancy (Martha), la Récitante (La Damoiselle élue), Sainte Catherine (Jeanne d’Arc au bûcher), Teresa (La Somnambule), Emilia (Otello), Margret (Wozzeck), Eduige (Rodelinda), Annina (Le Chevalier à la rose), Hänsel (Hänsel et Gretel)… 

Elle est invitée à Strasbourg et au Festival de Pâques de Salzbourg (La Walkyrie), à l’Opéra national de Paris (La Flûte enchantée et Elektra), au Theater an der Wien, au Festival de Glyndebourne, aux BBC Proms de Londres. 

Au cours de la saison 2021-2022, elle a interprété Jocaste (Œdipus Rex) et la Sorcière (Die Königskinder) à l’Opéra de Francfort, Amastre (Xerxes) à Rendsbourg, la Sorcière (Didon et Énée) à Melk et Circe / Melanto (Ulisse) à Francfort-sur-l’Oder.

Haut de Page