Joël Adam
Eclairagiste

Artiste de la saison 18/19

Joël Adam travaille depuis 1989 comme éclairagiste avec Laurent Pelly, au théâtre pour Peines d’amour perdues de Shakespeare (Théâtre national de l’Odéon), La Danse de mort de Strindberg (CDN de Grenoble), Vie et mort du roi Jean de Shakespeare (Festival d’Avignon 1998), Le Roi nu d’Evgueni Schwartz (CDN de Grenoble 2004), Le Songe de Strindberg (CDN de Grenoble, février 2006) et à l’opéra pour Orphée aux Enfers à Genève, Platée à l’Opéra national de Paris (1999), La Belle Hélène au Théâtre du Châtelet (2000), Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Lausanne (2003), L’Heure espagnole et Gianni Schicchi à l’Opéra de Tokyo et à l’Opéra national de Paris (2003), Ariane à Naxos à l’Opéra national de Paris (2003), Les Boréades à l’Opéra de Lyon (2004), La Grande Duchesse de Gérolstein au Théâtre du Châtelet (2004), Le Roi malgré lui à l’Opéra de Lyon (2005), L’Amour des trois oranges à l’Opéra national d’Amsterdam (2005), le triptyque Offenbach à l’Opéra de Lyon (2005), La Fille du régiment au Covent Garden de Londres, La Finta Semplice au Theater an der Wien, La Vie parisienne à l’Opéra de Lyon (2007), Manon au Covent Garden de Londres, Don Quichotte à La Monnaie de Bruxelles, Mahagonny au Capitole de Toulouse (2010), Giulio Cesare à l’Opéra national de Paris (2011), L’Enfant et les sortilèges et L’Heure espagnole à Glyndebourne (2012). Il collabore également avec Philippe Adrien pour Les Bonnes de Jean Genet au Théâtre du Vieux-Colombier et pour Hamlet de Shakespeare au Théâtre de la Tempête ; Andrei Serban pour L’Avare de Molière (2000) et Le Marchand de Venise de Shakespeare à la Comédie-Française (2001) ; la chorégraphe Laura Scozzi pour Les Sept Péchés capitaux à l’Opéra national de Paris (2001), Sandrine Anglade pour Le Viol de Lucrèce de Britten à l’Opéra de Nantes (1999), Roméo et Juliette à l’Opéra de Bordeaux (2000), La Mère confidente de Marivaux (2001), Solness le constructeur d’Ibsen à la Maison de la Culture de Nantes (2003).

Projets : Le Roi Carotte d’Offenbach à l’Opéra de Lyon, Le Médecin malgré lui de Gounod au Grand Théâtre de Genève, reprise de L’Enfant et les sortilèges et L’Heure espagnole à la Scala de Milan. 

À retrouver dans