Jean-Guillaume Bart
Chorégraphe

Jean-Guillaume Bart entre à l’École de Danse de l’Opéra de Paris en 1983. En 1988, il intègre le Ballet de l’Opéra de Paris. Promu coryphée en 1989, Sujet en 1991, puis Premier Danseur en 1996, il se voit confier les grands rôles du répertoire, sa solide technique et son style épuré le destinant aux rôles de danseur noble. Le 5 janvier 2000, il est nommé Danseur Étoile. Il reçoit le Prix Carpeaux en 1995, le Prix de l’A.R.O.P un an plus tard, ainsi que le Prix Benois de la Danse en 2000 pour son interprétation d’Apollon Musagète de Balanchine. En 2005, il est nommé Chevalier des Arts et des Lettres. En 2008, il met un terme à sa carrière de danseur pour se consacrer entièrement à la pédagogie comme professeur du Ballet de l’Opéra de Paris et collaborer ponctuellement en tant que répétiteur à la transmission du répertoire. Il est également professeur invité au Maggio Danza de Florence, à la Scala de Milan, au Tokyo Ballet, au Théâtre Mikhailovsky de Saint-Pétersbourg et au Teatro Colón de Buenos Aires. Depuis toujours, Jean-Guillaume Bart a ressenti le besoin de préserver et cultiver le vocabulaire classique et néo-classique et de traduire sa propre vision de la musique. Il s’essaie à une première chorégraphie à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Alla Fuga, en 1997. Claude Bessy lui commande pour l’École de danse de l’Opéra national de Paris un ballet sur des pages de Rossini, Péchés de Jeunesse (2000), pour lequel il reçoit le prix Charles Oulmont. Il règle plusieurs chorégraphies pour Le Jeune Ballet de France, l’English National Ballet School, l’École nationale de Ballet de Marseille, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, les soirées « Jeunes Danseurs » présentées au Palais Garnier. Robert Carsen le sollicite en 2004 pour régler les parties dansées de Capriccio de Richard Strauss. En avril 2007, il signe en Russie sa première grande production, Le Corsaire, pour le Théâtre Fédéral d’Ekaterinbourg. En décembre 2010, il règle à Vienne les danses du Concert du Nouvel An avec les danseurs et les élèves de l’École de l'Opéra de Vienne et, en 2011, il fait revivre au Palais Garnier La Source, grand ballet romantique tombé dans l’oubli. En juillet 2014, il crée Lalo Celebration pour les élèves de la Tanz Akademie de Zurich. Il a été à trois reprises champion de France de la compétition de Danse historique (2015, 2016, 2017).

Haut de Page