Jakub Hrůša
Directeur musical

Né à Brno (République tchèque), Jakub Hrůša est chef principal de l’Orchestre Symphonique de Bamberg, chef principal invité de la Philharmonie Tchèque et du Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra, après avoir été, de 2009 à 2015, directeur musical et chef principal de l’Orchestre Philharmonique de Prague. Il est président du Cercle International Martinů et, en 2015, il a remporté le Prix Charles Mackerras de la Fondation Janáček. Il est régulièrement invité par les grandes formations symphoniques comme le Philharmonia Orchestra, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre Radio-symphonique de Stuttgart (SWR), le WDR Sinfonieorchester de Cologne, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, le Cleveland Orchestra, les orchestres symphoniques de Sydney et Melbourne.
Il a récemment dirigé avec le Philharmonia Orchestra deux séries de concerts consacrés à la musique de Dvořák, Suk et Janáček (Bohemian Legends) et à la musique russe (The Mighty Five). Il a récemment fait ses débuts à la tête du Philharmonique de Los Angeles, de l’Orchestre Radio-symphonique de Vienne, de l’Orchestre national de Russie, du Deutsches Symphonie-Orchester (DSO) de Berlin, de l’Orchestre de l’Accademia Santa Cecilia de Rome, du Mahler Chamber Orchestra, du Philharmonique de New York, du Tonhalle Orchester de Zurich, des orchestres symphoniques de Boston et Chicago. Dans le domaine de l’opéra, il se produit régulièrement depuis 2008 avec le Festival de Glyndebourne (La Petite Renarde rusée, Carmen, Le Tour d’écrou, Don Giovanni, La Bohème, Rusalka).
De 2010 à 2012, il a été directeur musical de Glyndebourne on Tour. Il a également été invité à l’Opéra Royal du Danemark (Boris Godounov), au Théâtre national de Prague (La Petite Renarde rusée, Rusalka), à l’Opéra national de Paris (Rusalka), au Staatsoper de Vienne (L’Affaire Makropoulos), à l’Opéra de Francfort (le Triptyque), à l’Opéra national de Finlande (Jenůfa). Il a enregistré Ma Patrie de Smetana, les concertos pour violon de Tchaïkovski et Bruch avec Nicola Benedetti et l’Orchestre Philharmonique Tchèque, La Symphonie fantastique de Berlioz et Une symphonie alpestre de Strauss, les concertos pour violoncelle de Dvořák et Lalo avec Johannes Moser et l’Orchestre Philharmonique de Prague ainsi qu’une nouvelle version de Ma Patrie cette fois à la tête de l’Orchestre Symphonique de Bamberg.

Projet :
Carmen au Royal Opera House Covent Garden de Londres.

À retrouver dans