Jacques Offenbach Compositeur

Biographie

Né le 20 juin 1819 à Cologne, fils d’un chantre de la synagogue, Jacques (Jacob) Offenbach commence à composer à l’âge de neuf ans et se montre très doué pour le violoncelle. Son père l’envoie faire des études à Paris, seule ville à l’époque où un musicien juif pouvait espérer faire une carrière. Il est admis par dérogation à l’âge de quatorze ans au Conservatoire de Paris, alors dirigé par Luigi Cherubini. Il entre comme violoncelliste dans l’Orchestre de l’Opéra Comique, où il est remarqué par Jacques Halévy. La révolution de 1848 l’oblige à rentrer provisoirement à Cologne. À son retour en 1850, il est nommé chef d’orchestre au Théâtre Français. En 1855, il compose La Reine des îles qui remporte un certain succès et fonde le théâtre des Bouffes‑Parisiens, qu’il dirige jusqu’en 1866. Il y crée un grand nombre de ses œuvres, dont son premier grand succès, Orphée aux Enfers (1858). Avec les librettistes Meilhac et Halévy, il crée l’opéra‑bouffe français. Les chefs‑d’œuvre se suivent : La Belle Hélène (1864), Barbe-Bleue (1866), La Vie parisienne et La Grande Duchesse de Gérolstein (1867), La Périchole (1868), etc. L’œuvre d’Offenbach reflète la joie de vivre et l’insouciance de l’époque, tout en véhiculant une certaine critique politique et sociale. Désormais, il règne sur la scène musicale du Second Empire mais la guerre de 1870 avec l’Allemagne porte un coup fatal à son succès en France et il doit de nouveau quitter Paris. De retour dans la capitale en 1871, il adopte la mode de l’opéra‑comique patriotique avec Madame Favart et La Fille du tambour-major. En 1873, il prend la direction de la Gaîté Lyrique où il crée Le Voyage dans la lune, mais le théâtre est vite en faillite. Ruiné, miné par la goutte et les rhumatismes, Offenbach meurt le 4 octobre 1880 à Paris avant d’avoir pu achever Les Contes d’Hoffmann, l’œuvre qui devait le faire reconnaître comme "compositeur sérieux".

Haut de Page