Isabelle Druet
Mezzo-soprano

Artiste de la saison 18/19

Isabelle Druet se forme d’abord au théâtre puis étudie le chant au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. ECHO Rising Star 2013, Révélation Lyrique des Victoires de la Musique 2010, elle est également Révélation classique lyrique de l’Adami 2007 et obtient en 2008 le 2e prix au concours international Reine Elisabeth de Belgique.
Elle fait ses débuts à l’Opéra national de Paris en 2011 dans le rôle du Page de Salomé.
Elle interprète le rôle-titre de Carmen à l’Opéra national de Lorraine, à Düsseldorf et Duisbourg, Orlofsky de La Chauve-souris à l’Opéra du Rhin, le rôle-titre de L’Italienne à Alger à Metz, la Sagesse, Sidonie et Mélisse d’Armide de Lully au Théâtre des Champs‑Élysées sous la direction de William Christie, Didon de Didon et Enée à Bruxelles, Arcabonne d’Amadis à Avignon et Massy, la Troisième Dame de La Flûte enchantée au Festival d’Aix‑en‑Provence, Salle Pleyel, à la Philharmonie de Berlin et en tournée avec René Jacobs, le rôle-titre de La Périchole et Concepcion de L’Heure espagnole à l’Auditorium de Lyon et Salle Pleyel, Orphée d’Orphée et Eurydice de Gluck à Limoges et Besançon, Béatrice de Béatrice et Bénédict au Festival Berlioz….
La saison dernière, elle a chanté Baba-la-Turque de The Rake’s Progress au Théâtre de Caen, à Reims, Rouen, Limoges et Luxembourg, Melanto et Fortuna (Il Ritorno d’Ulisse in patria) au Théâtre des Champs‑Élysées et à l’Opéra de Dijon, Tisbé (La Cenerentola) et Annina (La Traviata) à l’Opéra national de Paris. Elle se produit aussi en concert et en récital sur des scènes aussi prestigieuses que le Concertgebouw d’Amsterdam, la Philharmonie du Luxembourg, le Palais des Arts de Budapest, la Philharmonie de Paris, le Palazetto Bru Zane de Venise ou le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles dans un répertoire qui comprend Das Lied von der Erde de Mahler, les Maeterlinck Lieder de Zemlinsky, la Nelson Mass de Haydn, Elias de Mendelssohn, le Requiem de Mozart, la Messe en si de Bach... Elle vient d’interpréter L’Europe galante de Campra à l’Opéra Royal de Versailles. Elle a enregistré en 2011 un premier récital consacré à la mélodie française, Jardin nocturne, chez Aparté, salué par la critique française (FFFF de Télérama). Plusieurs productions auxquelles elle a participé avec le Poème Harmonique ont été enregistrées.

À retrouver dans